Acérola – Propriétés, Avantages, À quoi sert-il, Consommation…

Acérola – Propriétés, Avantages, À quoi sert-il, Consommation…

L’acérola est le fruit en forme de baie d’un arbuste dont le nom scientifique est Malpighia emarginata, appartenant à la famille des malpygiae. En raison de son apparence similaire, il est assez courant de le confondre avec une cerise, bien qu’un examen attentif révèle de nombreuses différences entre eux.

Qu’est-ce que l’acérola?

Ce fruit est également connu sous le nom de cerise de la Barbade, de cerise des Antilles ou de semi-rucco. Ses origines les plus lointaines se trouvent dans la péninsule du Yucatan (Mexique), d’où il s’est progressivement étendu dans deux directions :

  • D’une part, vers le nord, s’installant dans les régions plus chaudes du sud des États-Unis, comme la Floride et le Texas.
  • D’autre part, vers le sud, colonisant l’Amérique centrale et le nord-est de l’Amérique du Sud. En fait, sa culture est importante dans les Antilles caraïbes et les régions subtropicales. Mais aujourd’hui, le Brésil et le Porto Rico sont les plus grands producteurs mondiaux de cette plante.

Les propriétés botaniques et de culture de Malpighia emarginata

La plante d’où provient l’acérola peut être considérée indistinctement comme un petit arbre et un buisson feuillu. Son apparence admet un certain degré de confusion avec une espèce de la famille des rosacées et de dénomination très similaire, l’azoralier (Crataegus azarolus), que l’on peut voir fréquemment dans l’écosystème méditerranéen. L’environnement approprié pour son développement optimal est celui des climats tropicaux et subtropicaux, car il est très sensible aux basses températures, ce qui est dû en grande partie à la faible profondeur de son réseau racinaire, puisqu’il s’agit de racines plutôt superficielles.

En tant que plante familiale, elle est très pratique, car lorsqu’elle atteint son envergure maximale, qui est généralement de 4-5 mètres de haut, elle fournit une grande surface d’ombre et donne une touche très esthétique à l’environnement.

On peut donner plus de caractéristiques morphologiques de ce légume qualifié, comme que sa couronne est très ramifiée, que ses feuilles sont vert foncé et mesurent entre 5 et 12 mm et que ses fleurs sont intégrées par une corolle à cinq pétales qui admettent comme variantes de couleurs rouge, rose, mauve et blanc.

Quant à son emplacement le plus approprié, il est important d’assurer au moins quatre heures d’ensoleillement direct chaque jour pour qu’il se développe correctement, ce pour quoi une zone à mi-ombre peut être une bonne option. Bien qu’il ne se distingue pas par sa grande superficie et ses racines n’ont pas de caractéristiques envahissantes, il est conseillé de respecter une distance d’au moins 2 ou 3 mètres au-dessus d’autres exemples d’architecture similaire ou supérieure.

En ce qui concerne les besoins du sol, c’est-à-dire ceux liés au sol, il n’est pas particulièrement exigeant car il s’adapte facilement à des substrats présentant des caractéristiques physico-chimiques très différentes.

Ce qu’il faut, c’est un bon drainage, car il est très sensible à la pourriture causée par les réservoirs d’eau dans les racines.

Pour la culture en pot domestique, il est préférable de le planter dans un substrat universel enrichi en perlite, qui a une granulométrie optimale pour les racines de l’acérola et une forte teneur en silice dérivée de son origine volcanique. Et pour compléter le mélange, il est fortement conseillé d’introduire un lit d’argile volcanique comme couche inférieure, afin de réduire la consommation d’eau grâce à la couche qui s’infiltre entre le substrat et l’atmosphère minimise l’évaporation.

Propriétés et avantages de l'acérola

Ses besoins d’irrigation sont élevés, ce qui est logique car il s’agit d’une espèce dont l’habitat naturel est constitué de régions où les précipitations sont très constantes, il faut donc éviter que le sol ou le substrat soit trop longtemps sec.

En le traduisant dans la pratique, on peut parler d’une périodicité de trois ou quatre fois par semaine en été et la réduire à des périodes de quatre ou cinq jours dans les autres saisons. Mais une bonne façon d’affiner autant que possible est de vérifier le taux d’humidité du sol autour de vous.

Pour cela, il suffit de piquer le sol avec un bâton de bois fin, de sorte que si vous pouvez voir quand vous l’enlevez qu’il n’a pas pris d’humidité, il est temps d’arroser. Bien sûr, cela peut être fait d’une manière plus scientifique en utilisant un humidimètre numérique, mais la méthode ci-dessus permet de tirer une conclusion fiable.

Tout au long de la saison de croissance annuelle, qui s’étend du début du printemps à la fin de l’été, cette plante nécessite un traitement de fertilisation minutieux à base d’engrais organiques, parmi lesquels on peut choisir du guano, du fumier ou de l’humus de vers, entre autres. Dans le cas des cultures en pot, l’utilisation d’engrais liquide doit être prise en considération afin de ne pas compromettre le drainage du sol.

C’est une espèce sensible au froid. Bien qu’il résiste aux températures minimales jusqu’à -2 ºC, il se comporte mieux si la température est d’au moins 10 ºC. Par conséquent, si vous l’avez dans un climat continental avec des gelées fréquentes, il est préférable de le mettre dans une pièce avec un bon ensoleillement et qui est protégée des courants d’air.

Comment est le fruit de l’acérola : apparence, limitations et consommation

Le fruit de la plante, qui abrite trois petites graines dures dans sa pulpe et est destiné, comme on le verra plus tard, à la fabrication de compléments alimentaires, a une forme lobulaire et la taille et la dimension d’une cerise, bien que sa forme soit très similaire à celle d’une pomme. À l’extérieur, il est de couleur rougeâtre, mais à l’ouverture, il devient jaunâtre. Techniquement, il peut être défini comme une drupe charnue pesant environ 20 grammes.

Son goût va du sucré-salé à l’acide fourni par sa teneur en acide ascorbique (1 à 2 grammes pour 100). Il a un arôme sucré caractéristique et, comme on le verra plus tard, il a de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé.

L’acérola se distingue par son caractère hautement périssable, à tel point qu’une fois détachés de la brousse, ils ont tendance à se détériorer immédiatement, parlant d’une marge ne dépassant pas quatre heures après la récolte. Cette détérioration se traduit par des changements dans leur apparence extérieure qui leur donnent une apparence plutôt peu attirante.

En raison de leur quantité de sucres, ils subissent une fermentation rapide, de sorte qu’après environ 3 jours, ils perdent complètement leur aptitude à la consommation directe, ce qui provoque la formation de moisissure et la perte de leurs propriétés organoleptiques. S’ils sont congelés, ils perdent leur consistance lorsqu’ils sont décongelés, ce qui les rend plus aptes au traitement technologique dans la fabrication de confitures, de sirops et de jus.

La consommation d’acérola est répartie sur tous les continents grâce au prestige qu’elle a accumulé pour ses doubles propriétés nutritionnelles et médicinales. Ses premières mesures, selon certains témoignages historiques, étaient liées aux Indiens d’Amazonie qui, apparemment, avaient une foi aveugle en ce fruit pour combattre certains troubles courants tels que la fièvre, les maux de tête ou les problèmes de foie et de reins et, en outre, comme antidote contre les morsures de serpent et autres animaux venimeux.

En plus d’être consommée par l’homme, l’acérola est aussi très bien acceptée par certains animaux, en particulier par différentes espèces de primates, ce qui n’est pas une coïncidence puisqu’ils partagent avec l’homme l’incapacité biologique de synthétiser la vitamine C, stimulant leur organisme sage à les consommer en grande quantité pour combler ce déficit. Avec leur ingestion, ils obtiennent un effet supplémentaire, qui est de réguler la motilité de l’intestin, agissant en quelque sorte comme un purgatif.

Bien que l’acérola soit un fruit profondément enraciné dans les procédures de médecine naturelle, ses limites dans certains problèmes de santé doivent être connues. Il est indiqué pour agir, surtout, dans les pathologies et les désordres qui affectent l’os et les systèmes musculaires, en pouvant contribuer beaucoup d’énergie à l’organisme, pour ce qu’il constitue une arme de récupération rapide de l’organisme après l’exercice physique.

L’acérola est un véritable délice en raison de son goût délicieux, assaisonné d’une teinte acide caractéristique. Une autre excellente façon de le consommer est avec les succulents bonbons qui peuvent être préparés avec lui et, même, une fois distillés, des liqueurs d’excellent bouquet peuvent être faites.

Quels sont les principaux composants chimiques de l’acérola?

Le composant vedette de l’acérola : la vitamine C

La teneur élevée en vitamine C de l’acérola le place parmi les cinq fruits qui contiennent le plus de vitamine C de tous ceux qui sont connus dans le monde entier ; ses partenaires sur le podium sont le kakadu australien, les baies de goji, le camu-camu et l'églantier ou rose musquée.

Comme on peut le constater, aucun des agrumes qui, en Occident, sont considérés comme les aliments emblématiques en termes de richesse en vitamine C ne mérite d’être reconnu dans ce classement.

En fait, l’acérola naturel contient entre 600 et 4800 mg par 100 g de pulpe, soit plus de vingt fois ce que contient une orange. La concentration trouvée dans l’acérola est d’environ 2g/100g.

Jus de Acérola

Cette abondance est plus élevée dans les fruits mûrs et moins dans les moments qui suivent immédiatement la récolte. Et comme tous les autres fruits, les phénomènes atmosphériques tels que la chaleur, le froid et l’exposition simple à l’air et aux rayons du soleil entraînent une diminution de la teneur en vitamine C.

Mais en ce qui concerne les avantages nutritionnels de ce fruit, il ne serait pas juste de limiter sa mention à l’acide ascorbique, puisqu’il incorpore dans sa constitution un large catalogue de micronutriments qui se trouvent à un degré moindre mais suffisant, comme les vitamines B6, B1, l’acide pantothénique ou B5 et A, les flavonoïdes et certains minéraux essentiels à l’organisme comme le calcium, le phosphore, le fer, le potassium et le magnésium.

Et si l’on parle de macronutriments, de glucidessimples, de protéines et de fibres alimentaires solubles, ils sont également présents dans ce fruit, mais certainement dans une moindre mesure, à l’exception du premier.

Vitamines A et B

La vitamine A est l’un des principaux micronutriments fournis par l’acerola, en chiffres équivalents pour 100 grammes par rapport à un bouquet de carottes, soit 4000 à 12 500 unités internationales pour 100 grammes. N’oublions pas que cette vitamine joue un rôle crucial dans la vision, le développement et l’intégrité des muqueuses, la production de cellules sanguines et le fonctionnement du système immunitaire, sans vouloir épuiser le catalogue.

Les vitamines du complexe B, en revanche, permettent de métaboliser rapidement les glucides, les protéines et les graisses dans les voies pour l’obtention de l’ATP, c’est-à-dire l’énergie.

Fibre et autres composants

L’apport sensible de fibres alimentaires provenant de ces baies aide à maintenir le système digestif en bon état en stimulant le péristaltisme intestinal, c’est pourquoi on lui attribue une fonction de contrôle des problèmes digestifs tels que la constipation, la diarrhée ou la dysenterie.

Étant extrêmement faible en gras et en énergie, son incorporation dans les régimes alimentaires pour perdre l’excès de poids est toujours la bienvenue.

L’intéressant complexe de substances antioxydantes

Dans sa composition biochimique, il y a quelque chose qui caractérise l’acérola de manière significative et qu’il partage avec la famille unique des fruits dits rouges et pourpres : sa richesse en polyphénols, anthocyanines, quercétine, tanins, acide chlorogénique et autres substances qui entrent en extraordinaire synergie avec les vitamines C et A avec leurs excellents effets antioxydants.

Grâce à ces derniers, l’ingestion d’acérola est considérée comme une mesure pour prévenir les infections et ralentir le vieillissement cellulaire, ce qui est dû à la capacité de neutraliser les radicaux libres nocifs que les oxydations génèrent dans les membranes cellulaires.

L’acérola peut être pris comme complément alimentaire ou dans les recettes de pâtisserie.

Comme confirmation de cette théorie, on peut parler d’un travail de recherche qu’en 2005, le « Journal of Agricultural and Food Chemistry » a publié dans lequel il a été expliqué quelques résultats de l’équipe scientifique sur le mécanisme d’action par lequel les flavonoïdes présents dans l’acérola sont capables de neutraliser les effets de ces radicaux libres dérivés de l’oxydation membranaire et de certaines toxines qui causent différents degrés de dommages cellulaires.

Acérola comme antioxydant naturel

Les baies d’acérola contiennent des quantités élevées d’acide chlorogénique, un composé capable de réguler la production de l’hormone pancréatique insuline, retardant la libération du glucose dans le sang, ce qui signifie un meilleur contrôle de la glycémie et, par conséquent, une réduction du risque de développer le diabète.

Une recommandation déjà pratiquée par certains professionnels de la santé est la consommation d’acérola aux diabétiques de type II, ce qui est justifié par la protection que les antioxydants, en particulier les composés polyphénoliques, exercent sur les vaisseaux sanguins par rapport au pouvoir insidieux de l’oxydation qui conduit à un excès de glucose circulant.

En outre, ces polyphénols assurent une certaine absorption des sucres qui font partie de l’alimentation, ce qui entraîne une réduction de la glycémie post-pandriale (mesure après les repas).

L’un des groupes spécifiques de substances à effet antioxydant, les anthocyanines, est responsable des propriétés anti-inflammatoires qui donnent à l’acérola une marge d’action pour traiter les migraines et les maux de tête en compétition avec l’acide acétylsalicylique et l’ibuprofène.

Des études récentes révèlent également qu’il s’agit d’un fruit ayant un potentiel considérable pour prévenir le développement des cellules tumorales, un bénéfice intrinsèquement associé au travail des substances antioxydantes qu’il contient. Il en va de même pour les maladies neuronales dégénératives telles que la démence sénile et la maladie d’Alzheimer, dont la progression est ralentie pour la même raison.

Cet ensemble généreux d’antioxydants garantit également la protection du système cardio-vasculaire contre l’action des radicaux libres qui causent le redoutable stress oxydatif.

Top 10 des Propriétés plus importantes de l’Acérola

  1. Source de vitamine C. C’est le fruit comestible avec la plus forte concentration en vitamine C (acide ascorbique). Nous avons toujours su que l’orange est un aliment célèbre, entre autres choses, pour sa teneur en vitamine C. Eh bien, pour vous donner une idée, les oranges contiennent 500 à 4000 parties par million de vitamine C, étant entre 16000 et 172000 la concentration trouvée dans l’acérola. En d’autres termes, environ 2000mg/100g.
  2. C’est un tonique puissant en cas de stress physique, de fatigue ou d’épuisement nerveux. L’acérola aide à la production d’hormones anti-stress, comme la mélatonine (la mélatonine fait partie du système de signalisation qui régule le cycle circadien, réajuste la plupart des rythmes).
  3. Riche en antioxydants. Il est riche en substances telles que les carotènes, les bioflavonoïdes et les polyphénols. Les propriétés antioxydantes éliminent les toxines et renforcent l’organisme pour prévenir de nouveaux envahisseurs. Il contient également des micronutriments tels que le magnésium, la vitamine B1, B2, l’acide pantothénique, le calcium, le fer, le magnésium et le potassium.
  4. Action détoxifiante. Il nettoie l’organisme et est un fruit conseillé pour les personnes qui sortent d’une dépendance, comme le tabagisme ou l’alcoolisme. Il a la capacité de ralentir ou de freiner la destruction des membranes cellulaires.
  5. Aide à la formation de collagène. Dans les os, le cartilage, les dents, la peau, les vaisseaux sanguins et tous les tissus conjonctifs.
  6. Il a des propriétés diurétiques. Il active le foie par sa teneur en pectine (polysaccharide végétal dissous dans le jus de nombreux fruits mûrs) et son acidité.
  7. Favorise l’absorption du fer. L’acérola contient de la vitamine C, nécessaire à l’absorption du fer. Il existe deux types de fer : le fer HEMO (provenant d’aliments d’origine animale) et le fer NO HEMO (fourni par les aliments d’origine végétale et que l’on trouve également dans le jaune d’œuf et les produits laitiers). La vitamine C a la propriété de réduire le fer et donc d’éviter la production de sels insolubles qui empêchent l’absorption.
  8. Hydratant. Aide à garder la peau et les cheveux hydratés. En raison de sa forte teneur en mucilage (substance visqueuse que l’on trouve dans certaines plantes et qui a généralement une fonction protectrice) et en protéines. L’acérola a prouvé avoir la qualité d’hydrater le corps, c’est une propriété qui à son tour favorise l’intégrité capillaire.
  9. Immunostimulant. Renforce les défenses du cuir contre les germes et les virus en activant les anticorps naturels de l’organisme. Utile comme prévention contre la grippe ou le rhume.
  10. Il combat et prévient également : les anémies, les rhumatismes, la tuberculose, les maladies du foie, ayant la qualité d’abaisser et de contrôler le taux de cholestérol dans le corps.

Bien sûr, il faut bien comprendre que l’acérola, comme tout autre fruit, perd ses propriétés face aux adversités atmosphériques : la chaleur, le froid, la congélation, ou simplement l’exposition à l’air, signifie une perte d’acide ascorbique (vitamine C).

Bien que ce qui est vraiment important, c’est qu’il ne perd pas toute sa vitamine C et c’est pourquoi les dérivés ou faits avec de l’acérola, sont très intéressants pour la vitamine C qui reste en eux.

Fruit de l'Acérola

Les fonctions les plus pertinentes attribuées à l’acérola au sein de l’organisme

Particulièrement pour sa richesse en acide ascorbique, c’est une bonne méthode pour stimuler la synthèse du collagène dans les cellules du tissu conjonctif, une protéine si nécessaire pour la peau, les os, le cartilage, les dents et les vaisseaux sanguins, entre autres tissus et organes.

L’acérola se comporte comme un aliment reminéralisant pendant les stades de développement du corps (enfance et adolescence) et dans des situations physiologiques ou pathologiques telles que la grossesse, l’allaitement, la réparation des fractures osseuses, l’ostéoporose…

Son rôle revigorant dans les situations de stress, de fatigue et d’épuisement dus à des causes neurologiques (pas seulement l’épuisement physique) est bien connu, car il est impliqué dans la synthèse de la mélatonine, une hormone qui intervient directement dans le réseau des signes qui marquent les rythmes dits circadiens ou nictamériques (les oscillations subies par les paramètres biochimiques et leurs conséquences sur les fonctions corporelles à intervalles réguliers).

Il convient de mentionner son action détoxifiante, montrant un potentiel de nettoyage du corps par rapport à différentes substances avec une mention spéciale à celles qui génèrent des habitudes de dépendance, telles que les drogues, le tabac et l’alcool.

D’une certaine manière, cette fonction est liée à ce qui a été expliqué en termes d’effets anti-oxydation, puisqu’elle dérive de sa capacité à empêcher les dommages progressifs aux membranes cellulaires. Pour cette raison, l’acérola est considéré comme un aliment de base dans la planification du sevrage tabagique.

En même temps, il montre une propriété diurétique intéressante qui provient de la présence de pectine, un polysaccharide qui fait partie intégrante de la pulpe de la baie d’acérola et qui, en raison de sa solubilité élevée, se trouve également dans le jus du fruit mûr.

Il favorise l’absorption intestinale du fer, avantage étroitement lié à la vitamine C. Cette fonction fonctionne à la fois pour le fer hémique, qui est contenu dans les aliments d’origine animale (à l’exception des œufs et du lait et ses dérivés) et le fer non hémique, qui est fourni par les légumes, les œufs et les produits laitiers.

Le mécanisme par lequel la vitamine C agit est de réduire chimiquement les atomes de fer oxydés dans les aliments pour les empêcher de former des sels insolubles qui ne peuvent pas être absorbés et qui sont perdus dans les fèces.

En raison de sa haute teneur en mucilage, un composant hydrophile et visqueux qui a une fonction protectrice dans l’acérola, il agit comme un facteur hydratant, ce qui est particulièrement évident dans l’apparence de la peau et des cheveux, y compris une plus grande intégrité du follicule pileux.

En fait, l’application d’acérola en poudre sous forme de traitement topique est bien connue, profitant de la quantité de mucilage ; mais aussi pour une autre raison, la vitamine C. Dans ce cas, c’est grâce à son rôle dans l’amélioration de la formation endogène du collagène, la protéine essentielle du tissu conjonctif qui garantit l’élasticité de la doublure de la peau.

Dans ce domaine, nous compléterions les fonctions de l’acérola en soulignant l’avantage de contribuer à la reconstitution de l’épithélium après la perte de la substance de la plaie, facilitant ainsi le phénomène de cicatrisation.

De plus, l’application externe de poudre d’acérola entrave la synthèse de mélanine, ce qui affecte l’apparence plus saine de la peau.

On lui attribue également un rôle immunostimulant, renforçant apparemment l’efficacité des défenses organiques contre les microorganismes, ce qui se fait essentiellement par une manière d’activer la synthèse d’anticorps spécifiques contre les antigènes que ces germes portent.

Aide à traiter et à prévenir l’anémie, les rhumatismes et les troubles hépatiques, ayant la capacité d’équilibrer le taux de cholestérol sanguin. En particulier, il aide à bloquer l’accumulation d’acides gras et d’enzymes transaminases dans le foie.

Il convient également de prêter attention aux avantages de la consommation d’acérola liée à sa teneur élevée en l’un des principaux minéraux : le potassium. C’est la clé de l’équilibre de la pression artérielle, de l’intégrité de la paroi veineuse et de la fonction cardiaque.

L’une de ses principales armes est son caractère vasodilatateur, qui exerce une augmentation de la lumière artérielle qui contribue à une plus grande fluidité de la circulation sanguine. De cette façon, elle influence indirectement la prévention du dépôt des plaques d’athérome qui déclenchent l’athérosclérose redoutée et la coagulation du sang.

Comment prendre Acérola

Une propriété sous-exploitée de l’acérola est un agent séquestrant des atomes de métaux lourds (comme le plomb), de sorte qu’il protège indirectement l’organisme de la pollution atmosphérique et même de celle de la nourriture et de l’eau.

Il peut servir de complément efficace aux traitements de l’herpès, en aidant à réduire les symptômes typiques de douleur cutanée, de mucus et d’inflammation.

Enfin, il ne faut pas oublier un effet de l’acérola, qui est très perceptible et qui est souvent utilisé : l’effet sur les voies respiratoires. Soit en raison de l’action antihistaminique développée par la vitamine C, qui combat les symptômes d’allergies comme l’irritation, les éternuements, etc., soit en raison de sa capacité à renforcer le système immunitaire dans sa lutte contre les infections, soit en raison du pouvoir antibactérien de ses composés phénoliques, la consommation d’acerola, peut-être sauf en été, peut être une option intéressante pour éloigner ces conditions ou au moins atténuer leurs symptômes.

Egalement comme facteur d’amincissement

Outre ses propriétés quasi thérapeutiques, l’acérola mérite une place particulière dans les régimes amaigrissants pour la perte de poids ou pour les personnes qui sont en train de perdre du poids pour des raisons médicales, car il contient très peu de calories (pas de graisse) et, surtout, un grand pouvoir rassasiant, ce qui le rend idéal pour l’introduire dans les recettes de fitness.

Afin d’atteindre une plus grande efficacité dans ce domaine, la meilleure façon de le consommer est d’en faire un point avant qu’il ne mûrisse, quand on peut dire qu’il est un peu vert, quand ses propriétés sont plus rentables.

Effets secondaires sur la santé et contre-indications

Bien que l’acérola puisse être étiqueté comme un aliment très sûr, il devrait toujours être pris sous un certain contrôle des quantités consommées et de la durée de sa consommation.

Effets secondaires de prendre de l’Acérola

Un des effets secondaires possibles d’une surconsommation d’acérola est une diarrhée transitoire, dont la cause se trouve précisément dans l’une de ses propriétés, le détoxicant ; l’explication est que l’alluvium de vitamine C, auquel correspond cette facette détoxifiante, mobilise le péristaltisme intestinal afin de favoriser l’évacuation de toute toxine de l’organisme.

Avec très peu de cas, un autre des effets secondaires possibles est l’apparition de taches cutanées largement réparties, qui partagent la même cause que la manifestation précédente.

Si, dans les deux cas, les symptômes sont très prononcés, le plus prudente à faire est de réduire la dose jusqu’à ce que les symptômes soient atténués.

L’objectif est que le corps s’habitue aux substances fournies en grandes quantités par acérola jusqu’à ce que le moment soit venu d’augmenter graduellement la dose.

Contre-indications de l’Acérola

Il n’y a aucune raison de ne pas le prendre pendant la grossesse et l’allaitement, bien que, comme c’est le cas à ces stades avec presque toutes les substances ou aliments à forte personnalité, il est conseillé d’ajuster la dose un peu plus bas et, dans tous les cas, de consulter votre médecin. Chez les enfants, la question devrait être abordée de la même manière.

Les personnes souffrant de troubles métaboliques, comme la goutte ou les calculs rénaux, peuvent souffrir de complications à cause de la quantité de vitamine C qu’elle apporte.

En fait, il est quelque peu considéré comme un facteur prédisposant présumé dans la formation des calculs rénaux. Bien qu’une étude de l’Université de Washington ait révélé que deux grammes d’acide ascorbique par jour généraient une augmentation des sels d’oxalate d’urine, entraînant un indice de risque significatif de formation de calculs chez 40 % des personnes testées, la réalité est que des données concluantes sont nécessaires pour déterminer le lien réel entre les fortes doses de vitamine C et le développement de ces calculs.

Comme pour tout autre fruit frais, en manger trop peut causer des maux d’estomac.

Comme précaution, il convient de noter que les personnes allergiques au latex peuvent avoir une réaction à la consommation d’acérola et devraient être éliminées de leur régime alimentaire.

Les compléments d’acérola, une source extraordinaire de vitamine C

Quant aux compléments d’acérola, ils sont généralement considérés comme sûrs (substances GRAS, généralement reconnues comme étant sans danger) lorsqu’ils sont utilisés conformément aux instructions données dans la notice par leur fabricant.

L’acérola sous la forme d’un complément concentré est également susceptible d’interagir avec les médicaments d’ordonnance, alors consultez votre médecin avant de le prendre. En particulier, avec les pilules contraceptives et autres médicaments à base d’oestrogènes et d’anticoagulants.

La prise quotidienne d’une quantité supérieure à deux grammes de supplément d’acérola peut, bien qu’improbable, donner lieu à un tableau clinique de nausées, diarrhées et crampes abdominales, symptômes qui ont également été signalés chez des patients qui n’avaient ingéré qu’un gramme.

Les comprimés d’acérola sont fortement recommandés par les experts. Mais lors du calcul de la dose, il faut tenir compte du fait qu’un comprimé d’une masse de 2265 mg contient 1000 mg d’extrait sec d’acérola titré à 17 % de vitamine C, d’où l’on peut déduire que sa quantité nette en acide ascorbique est de 170 mg.

Propriétés de l'Acérola

Par conséquent, commencer avec une dose d’un comprimé par jour serait suffisant pour fournir un quart de la vitamine C dont notre corps a besoin. Une fois la dose assimilée, elle peut être augmentée à deux comprimés (50 % de la vitamine C nécessaire) et quelques semaines plus tard, elle peut même atteindre trois comprimés.

Quatre grammes par jour est déjà considéré comme une dose trop élevée, mais elle est généralement bien tolérée. Il y a même des cas de personnes qui, en raison d’asthénie, d’épuisement ou de fatigue chronique, ont besoin de doses exceptionnelles de vitamine C et utilisent des doses allant jusqu’à 6 grammes par jour sans aucun problème (bien que certains cas de migraines, d’étourdissements et d’évanouissements aient été signalés).

Les spécialistes conseillent de suivre un traitement de 4 ou 5 mois au rythme de 3 semaines en l’ingérant avec un laps de repos d’une semaine, soit un schéma de 3-1-3 en terme de semaine.

Il est intéressant de qualifier le régime horaire auquel il convient de se conformer, de sorte que, si possible, sa prise sera évitée après quinze heures car elle pourrait interférer avec le rythme du sommeil. Le plus raisonnable à faire est de le prendre le matin avec le petit-déjeuner.

Les suppléments d’Acérola sont disponibles sous forme d’extrait en poudre prêt à être mélangé avec de l’eau et des jus de fruits ou de légumes. Comme la plupart des composés contenus dans la poudre d’extrait d’acérola sont solubles dans l’eau et sont faciles à métaboliser et à excréter, ils sont classés comme des compléments alimentaires sûrs et efficaces.

Nous vous offrons les meilleurs compléments d’Acérola pour acheter sur notre boutique en ligne de HSN. Cliquer ici

Avec quoi peut-on combiner l’acerola?

Bien sûr, l’acérola admet une variété d’associations super intéressantes avec des plantes médicinales et d’autres compléments alimentaires.

Si vous voulez obtenir plus d’énergie, avec la gelée royale forme une combinaison qui est offert comme idéal pour lutter contre la fatigue chronique et l’épuisement, particulièrement recommandé pour les athlètes.

Dans le cas où vous avez besoin d’une stimulation rapide du système immunitaire, une excellente combinaison est celle avec Ganoderma lucidum (reishi). Il s’agit d’un champignon macroscopique d’origine orientale, reconnu à distance pour ses propriétés bénéfiques. Son chapeau est de couleur rouge-brun et c’est dans son corps fécond que sont logés les principes thérapeutiques qu’il fournit.

Ceux-ci sont projetés sur certaines maladies dégénératives, comme les dystrophies et l’atrophie musculaire, car le reishi contient de l’adénosine et de l’uracile, deux des bases azotées qui composent les acides nucléiques (ADN et ARN), essentiels à la division cellulaire.

Les associations avec les célèbres Echinacea et Griffonia simplicifolia peuvent aider à combattre le stress, l’anxiété et même la dépression mineure. Griffonia simplicifolia est une espèce d’origine africaine avec des graines abondantes d’acide aminé hydroxytryptophane (L-5-HTP).

L’importance de cette substance est d’être le précurseur de la sérotonine, de sorte que la synthèse de ce neurotransmetteur essentiel du cerveau ne peut se faire sans son aide.

En raison de cette condition, il intervient de façon décisive dans les états de stress, de dépression et d’anxiété qui empêchent les gens de profiter d’une bonne nuit de sommeil, devenant ainsi une arme efficace pour les aider à retrouver la sérénité et la qualité de leur sommeil en combinaison avec l’acérola.

De plus, il faut noter que le L-5 HTP de Griffonia Simplicifolian’a pas les effets secondaires des antidépresseurs ainsi que le risque d’accoutumance.

Et d’autre part, en combinaison avec l’Ashwagandha (connu aussi comme ginseng d’Inde) a des effets récemment reconnus pour freiner l’évolution de la Maladie d’Alzheimer.

Chez les femmes enceintes, en raison de leurs besoins nutritionnels particuliers, leur association avec les baies de goji et la gelée royale peut être intéressante. Toutefois, il convient de rappeler qu’à ce stade, la consommation de certaines plantes médicinales doit faire l’objet d’une extrême prudence.

Consommer des comprimés d’acérola VS autres sources de Vitamine C

En plus de son administration orale, des formulations de crèmes sont également fabriquées pour application directe sur la peau dans le but d’améliorer sa turgescence et son élasticité et même comme remèdes contre les infections fongiques externes.

L‘acérola naturel contient de la vitamine C biodisponible, mais il est préférable d’aller dans un magasin réputé et d’acheter des comprimés d’acérola d’excellente qualité.

Par contre, il n’est pas courant de trouver de l’acérola frais dans le commerce alimentaire et, si c’est le cas, n’oubliez pas que son acide ascorbique perd une partie de ses propriétés lorsqu’il est exposé à l’air, au soleil ou à des températures extrêmes, donc la meilleure façon de profiter de la vitamine C est de consommer des suppléments alimentaires.

En conclusion, si vous voulez le consommer, la meilleure façon de le faire est sous forme de comprimés d’extrait en poudre, pour les raisons suivantes : ils contiennent toutes les propriétés et les avantages que le fruit apporte et, d’autre part, nous nous assurons que nous prenons la bonne dose de vitamine C et il est donc plus facile d’éviter les effets indésirables au début.

Cependant, étant donné que tous les produits sur le marché ne garantissent pas une qualité optimale, nous devons nous assurer que le fabricant est extrêmement fiable.

De nombreux suppléments de vitamine C que l’on trouve souvent dans les magasins, les herboristeries, les parapharmacies et les pharmacies sont étiquetés avec 500 mg d’acide ascorbique alors qu’en réalité, il s’agit du poids du comprimé, dont la teneur en vitamine C (généralement non naturelle, mais synthétique) ne dépasse jamais 120 mg, ce qui entraîne l’inefficacité habituelle de ces préparations.

Pour cette raison, il est conseillé d’analyser soigneusement la composition des compléments nutritionnels en vitamine C ; si celle-ci est extraite de fruits naturels, quels sont ces derniers et dans quelle concentration leurs principes actifs apparaissent.

D’une manière générale, les résultats de multiples études montrent qu’une supplémentation avec ce fruit succulent ne présente pratiquement aucun risque de toxicité et que sa consommation est sans danger pour l’organisme.

Estimation Acérola

Propriétés - 100%

Pour Maigrir - 100%

Contre-indications - 100%

Efficacité - 100%

100%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Au sujet Alberto Ricón
Alberto Ricón
Alberto Ricón est un spécialiste de la nutrition et de l'hygiène alimentaire avec une grande expérience dans ce secteur. Il travaille comme Technicien en Santé Alimentaire dans la Communauté de Castilla La Mancha.
Voir Aussi
Berbérine pour en savoir plus
La Berbérine: un remède thérapeutique polyvalent

La berbérine n’est pas en tête du classement des remèdes thérapeutiques les plus connus, ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *