Comment est détruite la flore intestinale?

Comment est détruite la flore intestinale?

 Pour cette raison, la régénération de la flore intestinale devrait être l’un de nos principaux objectifs. Mais quels éléments sont bénéfiques et lesquels sont nocifs, comment le savons-nous ? Nous vous en parlerons ici.

Quelles sont les conséquences d’une flore intestinale endommagée ?

Vous savez peut-être que la flore intestinale endommagée peut causer des maladies chroniques, comme les maladies intestinales, le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn ou du système digestif. Mais je suis sûr que vous ne savez pas quelles autres conséquences cela pourrait avoir. Par exemple, les personnes en surpoids ont une flore intestinale différente de celle des personnes minces, et il en va de même pour les personnes autistes ou rhumatismales.

En 2004, des recherches médicales ont été menées sur l’examen des causes de la dysbiose intestinale, qui ont montré que les modifications négatives de la flore intestinale (dysbiose) contribuent au développement de nombreuses pathologies chroniques et dégénératives, telles que le syndrome du colon irritable, l’inflammation intestinale, l’arthrite et la spondylarthrite ankylosante (une maladie rhumatismale qui provoque une raideur de la colonne).

Les chercheurs ont observé que le mode de vie occidental associé à un régime alimentaire malsain, à la prise fréquente d’antibiotiques et au stress constant a un effet très néfaste et ils ont donc recommandé de supprimer ces facteurs.

La conclusion de cette étude est que la flore intestinale n’affecte pas seulement les intestins, mais affecte également notre santé à tous les niveaux, tant physique que psychologique. Son déséquilibre peut provoquer des pathologies de toutes sortes.

Une flore intestinale saine garantit plus de défenses à notre organisme

La flore intestinale est composée de milliards de bactéries qui colonisent notre système digestif. Leur nombre est dix fois supérieur à celui de nos cellules. Parmi elles, il y a celles qui sont bénéfiques, appelées probiotiques, qui ont des tâches multiples, comme la prévention de la prolifération de bactéries pathogènes nocives et la neutralisation des attaques des toxines. Bref, elles protègent notre corps de tous les types de polluants et aident à détoxifier les éléments nocifs.

Pour cette raison, une flore intestinale saine est un élément clé de notre système immunitaire et affecte notre santé, augmentant nos défenses.

Dysbiose et flore intestinale

Une flore intestinale saine nous protège des allergies

Nous savons qu’une flore intestinale saine nous protège contre les infections, mais on sait maintenant qu’elle contribue aussi à nous protéger contre d’autres pathologies, comme les allergies, les maladies de la peau et l’asthme.

Il a été prouvé que les femmes enceintes ayant tendance à souffrir d’allergie peuvent éviter de la développer en prenant des probiotiques de qualité (bactéries intestinales bénéfiques), renforçant ainsi leur système immunitaire et celui du futur bébé. De plus, si les probiotiques sont pris pendant l’allaitement, il y a moins de risque que le bébé développe de l’eczéma ou d’autres problèmes allergiques.

Plus la flore intestinale est saine, plus nous sommes protégés.

Une flore intestinale saine prévient les risques d’intolérance alimentaire, de maladies intestinales inflammatoires ou d’infections fongiques.

La prise de probiotiques est également très importante pour la détection du cancer et le traitement de toute maladie avec des antibiotiques.

La flore intestinale saine vous aide à perdre du poids

Une flore intestinale saine contribue à la régularité des selles, au contrôle du taux de cholestérol et même à la perte de poids.

Nous pouvons donc parler de nombreuses raisons de prendre soin et de régénérer notre flore intestinale, en veillant à ce que notre corps ait suffisamment de bactéries bénéfiques pour elle et en la combinant avec une alimentation saine et une activité physique régulière. Aujourd’hui, face à la prolifération des agents pathogènes résistants aux antibiotiques, il est très important que notre corps ait suffisamment de défenses, car c’est la seule façon de rester en bonne santé et d’éviter l’attaque des agents pathogènes ou des contaminants avec lesquels nous entrons en contact toute la journée.

Contrôler la flore intestinale

Notre flore intestinale change constamment, ce qui nous permet de la rendre plus régulière et plus forte.

Dans le corps humain, il y a des bactéries bénéfiques qui se reproduisent constamment. Mais il y en a aussi d’autres qui sont nuisibles. De ce fait, la flore présente des changements constants dans sa composition. Ces changements se produisent tous les jours, toutes les heures et toutes les minutes. Parfois cette composition est positive pour nous et parfois négative.

Heureusement, nous pouvons influencer ces changements si nous savons comment le faire. Nous pouvons faire certaines choses qui stimulent la production de bactéries bénéfiques et la réduction des bactéries nocives, en contrôlant l’action des parasites et des champignons.

Mais il y a aussi certaines choses qui provoquent la reproduction explosive de parasites et d’agents pathogènes, comment pouvons-nous empêcher cela ? Nous vous donnons ici les clés des neuf choses qui endommagent votre flore intestinale.

Neuf choses qui endommagent la flore intestinale

1. Antibiotiques

Les antibiotiques sont en tête de liste.

Les antibiotiques détruisent les bactéries nocives et bénéfiques. Nous savons maintenant qu’une altération de la flore nous rend plus vulnérables à toutes sortes de pathologies.

Certaines personnes croient que la flore intestinale se régénère d’elle-même après la prise d’antibiotiques. Dans certains cas, cela peut être le cas, mais cela prend une période de six mois et beaucoup de choses peuvent se produire pendant si longtemps, comme des bactéries intestinales nocives qui se développent plus vite que les bactéries intestinales bénéfiques.

La conclusion est que la régénération automatique, en soi, ne se produit pas dans ces cas. Pour cette raison, si l’antibiothérapie ne peut être évitée, il est préférable d’aider à la régénération de la flore intestinale, comme expliqué à la fin de cet article.

Antibiotique

2. Pilules contraceptives et préparations hormonales

La prise de préparations hormonales affecte la santé de l’intestin.

Dans une étude clinique menée sur les contraceptifs oraux, les facteurs de reproduction et le risque de maladie inflammatoire de l’intestin, on a constaté que les femmes qui prennent des contraceptifs oraux ont un risque considérablement accru de développer des maladies inflammatoires, telles que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. Les résultats de cette étude ont été publiés en 2012 dans la prestigieuse revue Science.

Des études cliniques antérieures, menées dans les années 1990, avaient déjà révélé comment les contraceptifs oraux nuisent à la flore intestinale, en particulier dans le cas des pilules contenant de fortes doses d'œstrogènes.

3. Chlore de l’eau du robinet

L’eau du robinet est traitée au chlore pour la désinfecter et la rendre potable pour la consommation humaine. Mais le chlore est un produit chimique qui, en plus de désinfecter les bactéries présentes dans l’eau, détruit également les bactéries bénéfiques dans l’intestin.

L’étude scientifique Prebiotics, Fecal Transplants and Microbial Network Units to Stimulate the Biodiversity of Good Human Microbiome publiée en 2013 dans la revue Microbial Biotechnology a conclu que l’utilisation inutile d’antibiotiques et une hygiène excessive de l’eau chlorée, ainsi que d’autres facteurs de risque, comme une mauvaise alimentation, entraînent une diminution de la diversité microbienne dans les intestins, entraînant une inflammation des intestins et une obésité.

Pour créer une flore intestinale saine, les scientifiques recommandent de prendre des suppléments probiotiques et prébiotiques.

Les prébiotiques sont des substances qui servent d’aliments aux bactéries intestinales bénéfiques. Les probiotiques seuls sont inutiles s’ils ne sont pas accompagnés de prébiotiques.

Les prébiotiques sont présents dans certains aliments comme la chicorée ou le topinambour. On les trouve également sous forme de compléments alimentaires tels que l’inuline et les oligosaccharides, dont on a récemment découvert les effets anticancéreux.

Cependant, la prise de prébiotiques et de probiotiques est inutile si nous continuons à prendre des antibiotiques inutilement et de l’eau avec du chlore, car le chlore affecte la flore intestinale. Il est donc recommandé de boire de l’eau minérale ou d’installer un bon filtre à eau à la maison qui élimine le chlore de l’eau potable.

Comment éviter de boire de l’eau chlorée ? Il est particulièrement recommandé d’utiliser des filtres à eau qui purifient l’eau de la même manière que l’eau de pluie est purifiée dans la nature. L’eau de pluie est lentement filtrée à travers les différentes couches rocheuses avant de devenir une eau de source claire et pure.

Si vous voulez aussi éviter le contact avec la peau du chlore toxique, vous pouvez remplacer la pomme de douche conventionnelle par une pomme de douche spéciale qui a plusieurs niveaux de filtration pour éliminer le chlore et autres contaminants possibles. En même temps, cette tête spéciale aide à réduire la consommation d’eau tout en vous permettant de profiter d’une douche délicieuse pour votre peau avec de l’eau douce.

4. Fluorure

Comment le fluorure affecte-t-il notre santé ? Le fluorure détruit également la flore intestinale saine de la même manière que les antibiotiques. Le fluorure est ajouté à l’eau potable dans certains pays, tels que les États-Unis et le Royaume-Uni. En Europe, heureusement, ce n’est plus autorisé. Cependant, il est contenu dans de nombreux dentifrices et dans de nombreux types de sel.

Il est donc recommandé d’acheter du dentifrice sans fluorure et du sel sans fluorure. Si vous habitez ou voyagez dans un pays où votre eau potable est fluorée, utilisez un filtre à eau de qualité, comme indiqué ci-dessus.

5. Sucre et matières grasses

Le sucre est l’aliment qui endommage le plus la flore intestinale. Si elle est associée à des graisses malsaines, elle provoque une dysbiose (flore intestinale défectueuse).

En 2013, une étude scientifique a été publiée montrant comment l’alimentation occidentale induit une dysbiose avec une augmentation de E. Coli chez les souris CEABAC10, modifiant la fonction barrière de l’hôte et favorisant la colonisation AIEC. Selon cette étude, l’alimentation malsaine occidentale, avec une grande quantité de sucre et beaucoup de graisse, est un facteur de risque pour le développement de maladies inflammatoires de l’intestin et de la maladie de Crohn.

Comment le sucre et les graisses affectent-ils le développement de ces pathologies ? Selon cette étude, des taux élevés de sucre et de graisse entraînent des infections et des dysbioses dans l’intestin. Ceci entraîne une diminution de l’épaisseur de la muqueuse intestinale et augmente sa perméabilité, altérant la muqueuse intestinale et provoquant son inflammation ainsi que la prolifération d’éléments toxiques et nocifs.

Problèmes flore

6. Acidification des aliments

Le régime alimentaire occidental typique comprend des graisses et du sucre malsains, auxquels s’ajoutent de nombreux aliments transformés nocifs pour l’organisme, car ils produisent une surcharge que l’organisme ne peut compenser en provoquant une acidose chronique.

Comment l’acidification des aliments nuit-elle à notre santé ? L’acidité est étroitement liée à la dysbiose, de sorte qu’une plus grande acidité entraîne une plus grande dysbiose, et la dysbiose, à son tour, entraîne une plus grande acidité.

Ce processus entrave l’apport en nutriments et en minéraux de l’organisme et provoque un déséquilibre de la flore intestinale. Les minéraux sont essentiels pour amortir l’acidité, donc en n’absorbant pas les minéraux du corps qui ont besoin de l’acidification augmente encore plus.

D’autre part, l‘acidification provoque un déséquilibre dans le pH du système digestif. Cela contribue à la création d’un climat favorable à la prolifération des pathogènes et des champignons (par ex. candida albicans).

Par conséquent, la dysbiose a de nombreux effets négatifs, car, en plus de détruire la flore intestinale, elle produit une acidification et entrave l’absorption des minéraux.

7. Additifs alimentaires

L’un des aspects les plus négatifs de la vie moderne est le grand nombre d’additifs alimentaires artificiels.

Comment les additifs alimentaires nuisent-ils à notre santé ? La prestigieuse revue médicale Complementary Therapies in Medicine a publié une étude sur la dysbiose intestinale, dans laquelle les contraceptifs oraux, les additifs alimentaires et les antibiotiques sont inclus comme facteurs du déséquilibre de la flore intestinale.

Les auteurs scientifiques de cette étude ont pu constater que les conséquences de la dysbiose vont bien au-delà d’une éventuelle indigestion et soulignent que la perturbation de la flore intestinale peut entraîner une perméabilité accrue de la muqueuse intestinale et des difficultés d’absorption des nutriments, déclenchant ainsi de nombreuses pathologies systémiques.

D’autres études ont rapporté que la dysbiose avec infection mène à une susceptibilité accrue à l’infection et à la fatigue chronique jusqu’à ce que le système immunitaire s’effondre complètement.

C’est pourquoi nous devons éviter les aliments transformés ou, du moins, surveiller leurs ingrédients et ne pas consommer des aliments contenant de nombreux additifs alimentaires ou dont nous ignorons la signification. Il est préférable de manger des aliments frais préparés à la maison et d’opter pour des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique, car ils ne contiennent pas de résidus de pesticides nocifs pour notre santé.

8. Résidus de pesticides et d’insecticides

Comment les résidus de pesticides affectent-ils notre santé ? Les résidus de pesticides dans les aliments sont un problème négligé, en supposant que les institutions alimentaires contrôlent déjà les limites de sécurité alimentaire.

En plus des pesticides dans l’alimentation, dans notre vie quotidienne, nous utilisons de façon irresponsable toutes sortes de poisons contenus dans les insecticides, les boules de naphtalène, les colliers antipuces pour chiens et chats et une multitude de produits, qui sont très dangereux.

L’un des pesticides les plus répandus est composé de chlorpyrifos, sous différents noms commerciaux, et est un poison très dangereux.

Les insecticides endommagent le cerveau des enfants

Plusieurs études scientifiques publiées en 2012 ont révélé que l’utilisation de pesticides peut endommager le cerveau des fœtus et que les insectifuges sont très dangereux pour les enfants.

Une de ces études, intitulée Brain abnormalities in children prenatally exposed to a common organophosphate pesticide, a établi un lien entre l’utilisation de pesticides toxiques, comme le chlorpyrifos, et des anomalies du cerveau fœtal et une diminution du rendement mental des enfants exposés à ces toxiques environnementaux. Bref, un jardin sans fourmis est moins important que la santé de nos enfants.

Pesticides

L’étude scientifique intitulée Impact of chronic exposure to low doses of chlorpyrifos on intestinal microbiota in the Human Intestinal Microbial Ecosystem Simulator (SHIME) and in rats, publiée en 2013, a démontré les effets nocifs du chlorpyrifos, même à faible dose, sur la composition de la flore intestinale des mammifères et sa relation avec la dysbiose.

Détoxification avec des aliments biologiques

Dans une autre étude publiée en 2008, intitulée Dietary intake and its contribution to longitudinal exposure to organophosphorus pesticides in urban/suburban children, les scientifiques ont révélé que l’exposition des enfants aux pesticides provenant d’aliments traités conventionnellement a des effets négatifs sur leur flore intestinale, ce qui ne se produit pas lorsque les aliments ingérés ont été cultivés biologiquement.

C’est pourquoi nous devons prendre grand soin de notre alimentation et essayer de consommer des produits issus de l’agriculture biologique.

Le stress pour la flore intestinale

9. Le stress

Le stress est un autre facteur qui endommage la flore intestinale. Bien qu’il soit difficile d’éviter le stress dans la vie quotidienne, nous devons être conscients que le stress est nocif et nous devons essayer de le contrôler, car il peut causer toutes sortes de pathologies.

Une étude publiée en 2012 dans la revue Psiconeuroendocrinology révèle que le stress endommage la flore intestinale et augmente la tension. Si des bactéries intestinales bénéfiques sont administrées à l’organisme, la flore se rétablit et les conséquences typiques du stress disparaissent.

Si, en même temps, nous favorisons les moments de détente dans notre vie quotidienne, l’état de la flore intestinale s’améliore sensiblement.

Conseils pratiques pour maintenir une flore intestinale saine

Voici un résumé des mesures les plus importantes pour régénérer votre flore intestinale.

Si vous voulez savoir ce que vous pouvez faire pour améliorer votre santé intestinale, suivez ces conseils simples chaque jour :

  • Dans la mesure du possible, évitez un traitement antibiotique. Cherchez des traitements alternatifs.
  • Évite les composés hormonaux
  • Buvez de l’eau sans chlore et utilisez un filtre à eau de qualité.
  • Choisissez toujours un dentifrice sans fluorure et un sel naturel sans fluorure.
  • Évitez le sucre et les graisses malsaines.
  • Suivez un régime riche en nutriments et en compléments alimentaires.
  • Évitez les aliments précuits.
  • Mangez, de préférence, des aliments biologiques.
  • Essayez d’éviter le stress.
  • Utiliser des produits spéciaux pour la détoxification (bentonite), le nettoyage et la stimulation du péristaltisme intestinal (avec enveloppe de psyllium en poudre).

maux de tête et flore intestinale

Flore intestinale saine

Pour régénérer la flore intestinale, il est nécessaire d’optimiser l’environnement de l’intestin et sa composition.

1. Comment optimiser l’environnement intestinal

Le meilleur environnement pour la flore intestinale est celui où les bactéries bénéfiques abondent et où il y a moins de bactéries nocives.

Comment l’obtenir ? Il existe des préparations actives contenant des microorganismes aux effets prébiotiques et probiotiques qui favorisent la flore. De plus, ils sont fournis avec des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments et une variété de phytochimiques antioxydants très efficaces.

Tous ces composés favorisent un environnement intestinal équilibré, stimulant la régénération des muqueuses, l’élimination des déchets métaboliques et une digestion régulière et saine.

2. Comment régénérer la flore intestinale

La flore intestinale est régénérée par la prise de probiotiques à partir de bactéries intestinales naturelles et bénéfiques.

Pour s’assurer que les bactéries bénéfiques ne se perdent pas parmi les acides gastriques, nous devons choisir des probiotiques contenant des Lactobacillus et des Bifidobactéries. Ils doivent aussi inclure d’autres souches de bactéries afin que notre flore intestinale obtienne la variété nécessaire de probiotiques de base pour rester en santé et maintenir notre santé à tous les niveaux.

Estimation au sujet de l'Article

Saine, elle garantit un meilleur bien-être - 100%

9 choses que l'endommagent - 99%

Conseils - 100%

Efficacité - 100%

100%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Au sujet Carlos Sánchez
Carlos Sánchez
Carlos Sánchez est un passionné de nutrition et de sport. Diplômé en Nutrition Humaine et Diététique, il cherche toujours à donner un sens pratique et applicable à différentes théories.
Voir Aussi
Que sont les probiotiques?
Probiotiques – Que sont, Quels sont ses Avantages pour la Santé

Voyons pourquoi les probiotiques peuvent améliorer notre santé intestinale et nous garder en santé. Vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *