Compléments pour Étudier pour un Concours

Compléments pour Étudier pour un Concours

Voici donc une sélection de Compléments pour Étudier pour un Concours.

Si vous voulez obtenir un emploi dans les forces de sécurité de l’État (armée ou police), ou bien un poste de pompier, de médecin, d’enseignant, etc… vous devrez vous préparer à de redoutables concours et examens.

C’est vrai que les candidats sont des étudiants (logiquement), et que les compléments qui peuvent utiliser pour augmenter leur performance cognitive peuvent aussi être les mêmes que ceux qu’on recommande pour le lycée.

Cependant, le concours à des différences dans les habitudes d’étude face à d’autres niveaux académiques comme le lycée ou l’école, et l’une d’elles est la durée

Toute personne qui se prépare un concours sait bien de ce que je parle. On parle d’une exigence de performance supérieure, une implication cognitive intense constamment, pas pendant une semaine ou 15 jours. On parle de mois, voir même des années !

Voulez vous savoir quels compléments peuvent vous aider à optimiser vos séances d’étude ? Continuez alors à lire et vous le verrez !

Comment les neuromodulateurs fonctionnent-ils ?

Un neuromodulateur est une substance qui possède la capacité d’affecter aux circuits de signalisation neurologique.

Souvent, lorsqu’on parle d’un « neuromodulateur » nous parlons de substances endogènes » nous référant à des substances de consommation externe.

Vous aurez surement entendu parler des nootropes et bien qu’il soit un terme peu précis, il est adéquat car il comprend toutes les substances qu’entre autres mécanismes :

  • Augmente la synthèse et soulage aussi la dégradation de neurotransmetteurs,
  • Améliorent la conductivité nerveuse, ou
  • Maintiennent l’intégrité des terminaisons nerveuses des neurones.
Si vous voulez savoir plus à propos des Nootropes, cliquez ici.

Communication neurones

Généralement, tout substance qui puisse vous aider à étudier, va le faire à travers d’un mécanisme qui régule la synapse neuronale et donc, la transmission nerveuse.

Comment les neurotransmetteurs sont-ils classés ?

Neurotransmetteurs nous avons nombreux, qui jouent des diverses fonctions, et dont le déséquilibre touche négativement notre performance mentale.

Parmi eux, l’acétylcholine est possiblement le principal neurotransmetteur lié aux processus d’acquisition et codification de la mémoire et de nouveaux souvenirs.

Le reste de neurotransmetteurs peuvent se résumer en :

  • Glutamate (principal neurotransmetteur excitateur)
  • GABA (principal neurotransmetteur inhibiteur).
  • Et d’autre part, nous avons les neurotransmetteurs monoamine : Histamine, Dopamine, Sérotonine, Adrénaline et Mélatonine.
Tous et chacun d’entre eux jouent un rôle important dans la performance cognitive, mais moduler l’un ou l’autre vers le haut, nous aidera à nous activer, à améliorer notre concentration, à nous détendre ou à augmenter notre réponse psychomotrice.

Bon, et après ces concepts, voici donc les Compléments pour Étudier pour un Concours :

Caféine

En générale, c’est le meilleur complément pour l’amélioration de la performance cognitive.

Son mécanisme d’action se base en :

L’antagonisme des sous-unités A1 et A2 des récepteurs de l’adénosine dans les neurones post-synaptiques ; blocage de la signalisation inhibitrice de cette purine qui nous fait  » nous endormir  » et réduit l’état de veille.

Grâce à l’antagonisme de la sous-unité A2 des récepteurs d’adénosine, en raison de l’interaction inter-membrane avec les récepteurs de dopamine D2, elle augmente sa densité dans le cerveau, permettant que la signalisation dopaminergique soit plus puissante (ayant plus d’espace pour se joindre).

En raison de l’augmentation dans l’activité dopaminergique, potentiellement grâce à l’inhibition de certaines isoenzymes phosphodiestérases, et mécanismes spéculateurs que nous ne comprenons pas en profondeur, la caféine augmente la production d’adrénaline et noradrénaline, d’autres monoamines qui agissent comme neurotransmetteur excitatoire du système nerveux.

caféine vs adénosine

Figura I. Répressentation graphique des molécules de Caféine et Adénosine; vous pouvez observer la structure de purine partagée, en cas de l’adénosine liée à une pentose . (Extrait de 23andme).

La caféine est sans doute la substance légale la plus utile pour améliorer la performance cognitive de forme aigue: d’ailleurs certaines “Smart drugs” largement reconnues par son potentiel pour améliorer la performance cognitive partagent ce mécanisme d’action avec la caféine.

Il existe de différents formats de gélules de caféine et effets, lire plus...

Comment prendre

Consommez au moins 2mg/kg de caféine, environ 50′ avant d’étudier pour pouvoir profiter de ses effets.

À savoir

  • En fonction des génotypes exprimés dans certains gènes, votre métabolisation de la substance sera plus ou moins efficace, et donc vous bénéficierez ou non de ses effets, vous subirez ou non des effets indésirables de sa consommation, et vous modulerez ou non la réponse dopaminergique.
  • Je sais que c’est compliqué, donc ou vous faites une GWAS (étude d’association du génome complet) et vous apprenez à l’interpréter, ou vous essayez : si vous ne sentez rien, ou vous avec de la tachycardie, battements, maux de tête, trembleur, diaphorèse… Laissez d’utiliser ou diminuez alors la dose...

Indications

  • La caféine génère de la tachyphilaxie, donc après environ 5 jours d’utilisation prolongée, je vous conseille de faire 2 jours de vide, sans consommer de la caféine ou d’autres purines similaires (théobromine, théophylline, nicotine...)
  • 50 minutes avant d’étudier consommer entre 2 et 4 mg/kg de poids corporel de caféine.
  • Chaque 5 jours d’affilée, laissez de prendre 2 jours.
  • Je ne recommande pas de la consommer plus de 15 jours d’affilée pour améliorer votre performance cognitive.

Mucuna Pruriens

La Mucuna Pruriens est une plante dont les graines contiennent une grande quantité de Lévodopa, l’acide aminé précurseur de la monoamine dopamine. 

Lorsque la lévodopa est décarboxylée, elle est transformée en dopamine ; et celle-ci, à partir de son hydroxylation et de sa méthylation, est transformée en noradrénaline et en adrénaline.

Tout cela à travers la voie de synthèse de catécholamine, de laquelle j’ai déjà parle en profondeur dans d’autres articles.

Catécholamines

Figura II. Voie de synthèse de catécholamines. (Ruohonen, 2019).

La dopamine joue des fonctions importantes dans le cerveau et est aussi liée aux processus de la mémoire; en plus d’être le principal neurotransmetteur impliqué dans la régulation des mécanismes de récompense du système limbique, c’est le neurotransmetteurs des « addictions ».

Troubles neurologiques comme le TDAH ou l’Asperger, ainsi comme les personnes qui souffrent de myoclonies sont liées à un type de carence de dopamine, donc ils sont des psycostimulants amphétaminiques et non amphétaminiques; afin de favoriser ce système et améliorer sa concentration.

Comment la prendre

Consommez la quantité nécessaire d’extrait pour atteindre une dose de 35mg de Levodopa, assez en cas de le complémenter avec du 5-HTP.

À savoir

  • Vous pouvez aussi utiliser d’autres acides aminés comme la L-phénylalanine ou la L-Tyrosine, qui sont aussi des précurseurs de la L-Dopa, pour obtenir le même effet, mais moins efficace.

Indications

  • Si vous n’utilisez pas un IMAO naturel (vous ne devez JAMAIS le complémenter avec un IMAO pharmaceutique), vous pouvez alors bénéficier d’une dose plus élevée autour de 70mg.
  • Laisser d’utiliser ce complément ou réduisez la dose si vous souffrez : myoclonie intermittente, ataxie, spasmes nocturnes, trembleurs, crampes ou blépharospasme.
  • Nous recommandons que chaque 2 semaines d’utilisation de ce complément, faire un repos de même durée. .

5-HTP

Le tryptophane est le précurseur de la sérotonine, un neurotransmetteur monoamine avec une activité éminemment inhibitrice.

Bien qu’il participe dans une grande variété de processus neurophysiologiques, qui ne sont pas inhibiteurs comme peuvent l’être la modulation de l’anxiété, la joie, la thermorégulation ou le désir sexuel.

Bien qu’il s’agisse d’un neurotransmetteur principalement inhibiteur, il est essentiel de maintenir une bonne relation entre la sérotonine et la dopamine pour éviter d’altérer le métabolisme du glucose et de produire une excitotoxicité, un effet qui affecterait négativement notre capacité cognitive, en particulier dans les situations de stress élevé.

Pour augmenter les concentrations nerveuses de sérotonine nous pouvons consommer du L-tryptophane, ou encore mieux, 5-HTP la forme hydroxylée du tryptophane, que nous donne la sérotonine (5-HT) après la décarboxylation.

Sérotonine

Figura III. Voie de synthèse de la sérotonine et des métabolites (Lv & Liu, 2017).

Comment le prendre

Consommez entre 200 et 300mg par jour, répartis en 2-3 prises; une avant de commencer à étudier, l’autre avant de se coucher.

À savoir

  • En plus le tryptophane agit comme un inhibiteur de la MAO, l’une des deux enzymes qui s’en chargent de dégrader les neurotransmetteurs monoamine; augmentant donc sa biodisponibilité.

Indications

  • Si vous souffrez d’un exitation excessive après sa consommation laissez alors de l’utiliser.
  • Il n’existe pas de rapports connus de toxicité ou tolérance à long terme, donc à la date de publication de cet article, nous n’avons pas de constance d’un besoin de cycler la consommation.

Cholinergiques + Acétate

La choline comme l’acétate sont des éléments précurseurs de la synthèse d’acétylcholine dans le cerveau.

Comme nous l’avons déjà dit, l’acétylcholine est le principal neurotransmetteur lié aux processus de mémoire, et augmenter la concentration peut être positif pour améliorer la performance mentale.

Des maladies neurodégénératives comme le Parkinson, l’Alzheimer ou la maladie de Huntington entre autres, sont liées à des déficits corticaux et extracorticaux en acétylcholine.

D’où que le traitement primaire principal utilise des cholinergiques ; bien que les dernières recherches signalent que la maladie produit aussi une carence de dopamine, provoquant un déséquilibre entre Ach/DA, donc lorsque l’ataxie est plus préoccupante que la perte de lucidité mentale, des anticholinergiques sont prescrits.

La choline s’obtient à partir de n’importe quelle forme de choline, mais préférablement nous devons utiliser Alpha-GPC ou CDP-choline; qui sont celles qui présentent une corrélation plus élevée entre ses concentrations en plasma et en liquide cérébrospinal.

Par rapport à l’acétate, la façon la plus recommandable de l’apporter est à travers des substances acétylées qui agissent comme des donneurs de groupes acétyles; étant entre elles les plus utilisées :

  • ALCAR (la version acétylée de la L-carnitine); et
  • La version acétylée de la tyrosine (N-Acétyl-Tirosine).

Ces substances donnent un acétyle à la coenzyme A; et celle-ci à travers de l’action d’une acétyltransférase, acétyle la choline (acétylcholine).

Comment prendre de l’Alpha GPC

La dose la plus étudiée est de 1200mg/jour, répartie en 3-4 prises avec une séparation d’au moins 4 heures, l’une d’elles avant commencer l’étude.

À savoir

  • C’est un complément avec une marge de sûreté très élevée dont l’effet cholinergique s’observe par sa consommation sur le long terme.

Indications

  • Il a besoin d’une consommation prolongée pour profiter ainsi de ses effets.

Comment prendre ALCAR

Possiblement la forme la plus adéquate de sa consommation soit : 1g réparti en 2 prises, l’une d’elles avant de commencer à étudier .

À savoir

  • Une dose entre 1 et 2g semble efficace pour produire un effet neuromodulateur. Mais nous trouvons des études avec des doses de jusqu’à 4g pour traiter la dépression.

Indications

  • Comme pour la choline, l’ALCAR a besoin d’une consommation prolongée.

Huperzine A

L’Huperzine A est un alcaloïde, un sesquiterpene qui s’extrait de la plante Huperzia Serrata.

Il agit comme un puissant inhibiteur réversible de l’enzyme acétylcholinestérase, qui est la responsable de que l’acétylcholine libérée dans l’espace inter-synaptique s’oxyde de nouveau en choline et acétate, éliminant ainsi leur activité de neurotransmetteur.

Complément pour se concentrer

Des médicaments destinés au traitement de maladies neurogénératives possèdent le même mécanisme d’action. Ils bloquent l’action de l’acétylcholinestérase pour augmenter les concentrations d’acétylcholine du cerveau et favoriser ainsi la signalisation nerveuse.

Comment prendre

Consommez entre 50-100mcg, dans une dose unique environ 30 minutes avant de commencer à étudier.

À savoir

  • En plus, l’Huperzine A module la réponse des récepteurs NMDA au glutamate, en réduisant l’excitotoxicité qui produit la consommation de caféine pour favoriser le métabolisme glutamique.

Indications

  • Assurez-vous de trouver un extrait de Huperzia Serrate a teneur normalisée en Huperzine A.

Sources Bibliographiques

  1. Coleman, B. R., Ratcliffe, R. H., Oguntayo, S. A., Shi, X., Doctor, B. P., Gordon, R. K., & Nambiar, M. P. (2008). [+]-Huperzine A treatment protects against N-methyl-D-aspartate-induced seizure/status epilepticus in rats. Chemico-Biological Interactions, 175(1–3), 387–395.
  2. Ferré, S., Quiroz, C., Woods, A. S., Cunha, R., Popoli, P., Ciruela, F., … Schiffmann, S. N. (2008). An update on adenosine A2A-dopamine D2 receptor interactions: implications for the function of G protein-coupled receptors. Current Pharmaceutical Design, 14(15), 1468–1474.
  3. Guest, N., Corey, P., Vescovi, J., & El-Sohemy, A. (2018). Caffeine, CYP1A2 Genotype, and Endurance Performance in Athletes. Medicine and Science in Sports and Exercise, 50(8), 1570–1578.
  4. John, J., Kodama, T., & Siegel, J. M. (2014). Caffeine promotes glutamate and histamine release in the posterior hypothalamus. American Journal of Physiology. Regulatory, Integrative and Comparative Physiology, 307(6), R704-10.
  5. Lv, J., & Liu, F. (2017). The Role of Serotonin beyond the Central Nervous System during Embryogenesis . Frontiers in Cellular Neuroscience , Vol. 11, p. 74. Retrieved from
  6. Newman, E. L., Gupta, K., Climer, J. R., Monaghan, C. K., & Hasselmo, M. E. (2012). Cholinergic modulation of cognitive processing: insights drawn from computational models. Frontiers in Behavioral Neuroscience, 6, 24.
  7. Nieoullon, A. (2002). Dopamine and the regulation of cognition and attention. Progress in Neurobiology, 67(1), 53–83.
  8. Pettegrew, J. W., Levine, J., & McClure, R. J. (2000). Acetyl-L-carnitine physical-chemical, metabolic, and therapeutic properties: relevance for its mode of action in Alzheimer’s disease and geriatric depression. Molecular Psychiatry, 5(6), 616–632.
  9. Ruohonen, S. (2019). TRANSGENIC MICE OVEREXPRESSING NEUROPEPTIDE Y: AN EXPERIMENTAL MODEL OF METABOLIC AND CARDIOVASCULAR DISEASES.
  10. Veronese, N., Stubbs, B., Solmi, M., Ajnakina, O., Carvalho, A. F., & Maggi, S. (2018). Acetyl-L-Carnitine Supplementation and the Treatment of Depressive Symptoms: A Systematic Review and Meta-Analysis. Psychosomatic Medicine, 80(2), 154–159.
  11. Volkow, N. D., Wang, G.-J., Logan, J., Alexoff, D., Fowler, J. S., Thanos, P. K., … Tomasi, D. (2015). Caffeine increases striatal dopamine D2/D3 receptor availability in the human brain. Translational Psychiatry, 5(4), e549.
  12. WANG, R., YAN, H., & TANG, X. (2006). Progress in studies of huperzine A, a natural cholinesterase inhibitor from Chinese herbal medicine1. Acta Pharmacologica Sinica, 27(1), 1–26.
  13. Zhang, J. M., & Hu, G. Y. (2001). Huperzine A, a nootropic alkaloid, inhibits N-methyl-D-aspartate-induced current in rat dissociated hippocampal neurons. Neuroscience, 105(3), 663–669.

Articles Associés

  • Nous avons formulé un complément spécialement conçu pour les étudiants: Evobrain. Pour savoir tout à propos de lui, cliquer ici.
  • Effets des Neurotransmetteurs
  • Entre autres propriétés, le GABA peut améliorer la qualité du sommeiol. Voulez vous savoir comment ? Lire plus
  • Pour savoir plus des propriétés de la Choline, continuez sur ce lien.
Se préparer un concours

Compléments - 100%

Effets - 100%

À savoir - 100%

Indications - 100%

100%

Évaluation HSN: Aucun Avis Encore!
Content Protection by DMCA.com
Au sujet Alfredo Valdés
Alfredo Valdés
Spécialiste en entraînement en physiopathologie métabolique et dans les effets biomoléculaires de l'alimentation et de l'exercice physique, il vous introduira avec ses articles dans le monde complexe du sport et de la nutrition clinique, de manière simple et dans une perspective critique.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *