Qu’est-ce que Être Fort ?

Qu’est-ce que Être Fort ?

Vous vous avez déjà demandé ce que c’est « être fort » ? Ben sur cet article nous allons parler des points clés à savoir pour le comprendre.

Définition de Force

La force a comme définition de base, « la capacité pour appliquer une charge » (Bompa, 1993).

Cependant, une conceptualisation plus précise de la « force », couvrant à la fois ses aspects physiques et psychologiques, présente, contrairement à sa détermination physique (mécanique), des difficultés considérables en raison de l’extraordinaire variété en termes de types de force, de travail et de contraction musculaire, et des multiples facteurs qui influencent ce complexe (Weineck, 2005).

La précision de cette qualité physique de base n’est possible que par rapport à ses manifestations de force correspondantes (Weineck, 2005).

Force Générale et Spécifique

Par rapport à ses distinctions, on peut qualifier l’existence de la Force générale, qui est la force de tous les groupes musculaires, quelle que soit la modalité sportive pratiquée.

Et la Force Spécifique, manifestation typique d’une certaine modalité  (Weineck, 2005).

Définition de Force

D’autre part, la force n’apparaît jamais dans les différentes modalités sous une « forme pure » abstraite, mais apparaît toujours sous une forme combinée ou mixte (Weineck, 2005).

Manifestation de la Force

Toutes les manifestations de la force sont le résultat d’une certaine application de force face à une charge.

La force appliquée est l’interaction entre la force externe qui suppose la charge à mobiliser (que ce soit le poids corporel ou un autre type de sur-charge) et la force internet qui génèrent les muscles squelettiques (Balsalobre-Fernández y Jiménez-Reyes, 2014).

La force se représente à travers deux grands bloques : manifestation active et réactive.

Manifestation Active

C’est la tension générée par un muscle, à cause d’une contraction musculaire volontaire. (García, 2014).

  • Force Maximale : montre la force maximale que le système neuromusculaire peut exercer pour une contraction volontaire maximale. Elle peut se montrer de forme statique ou dynamique et exprimé comme force relative ou absolue.
  • Force Explossive : c’est la capacité du système neuromusculaire de vaincre une résistance à la plus grande vitesse de contraction possible.
  • Force-Endurance : c’est la capacité de maintenir une force à un niveau constant pendant le temps qui dure une activité sportive.
Nous vous recommandons de consulter cet article pour voir plus clairs quelques conceptes au sujet de la génération de force.

Manifestation Réactive

C’est la capacité de force qui réalise un muscle comme réaction à une force externe qui modifie ou altère sa propre structure.

Elle se caractérise par le fait qu’il est produit après un cycle d’étirement et détente :

  • Force Élastique-Explosive (Cycle Lent) : Il se produit lorsque durant l’action de freinage, les muscles agonistes du mouvement sont fortement étirés, agissant comme des ressorts élastiques qui vont transférer l’énergie accumulée vers la phase positive du mouvement.
  • Force Réflexe-Élastique-Explosive (Cycle Rapide) : se produit lorsque l’allongement avant la contraction du muscle est d’amplitude limitée et que sa vitesse d’exécution est très élevée.

Facteurs qu’influent sur la Production de Force

La capacité de produire la force ou tension dépend de 8 facteurs (García, 2014; Weineck, 2005; Bompa, 1993; PowerExplosive, 2016):

Facteur Structurel

Section Transversale

Facteur déterminant dans la force musculaire.

Un muscle de plus grande surface de section transversale va générer plus de force.

Adaptation Anatomique

Qui fait référence à l’entraînement axé au renforcement des tendons et ligaments à travers les 4 lois de base (Flexibilité, liaison Muscle-Tendon, Core et Stabilisateurs).

Typologique et Disposition des Fibres Musculaires

Il existe de nombreux types de fibre musculaires (ST, FT IIA y FT IIX), et selon la plus grande prédominance intrinsèque d’un type ou un autre, la capacité de générer de la force peut varier.

Fibre et Force

La disposition longitudinale (fusiforme) ou oblique (penniforme) des fibres musculaire change la capacité de générer de la force.

À partir d’un point de vue pratique :

  • Les fibres obliques ou penniformes se montrent plus fortes en égalité de volume musculaire.
  • Les fibres longitudinales ou fusiformes sont un peu plus rapides.
  • La fibre ST a un diamètre mineur et une capacité oxydative élevée.
  • Les fibres FT ont une plus grand diamètre et capacité glycolytique élevée.
Si vous voulez savoir plus au sujet des types de fibres musculaires, visitez ce lien.

Facteur Neuromusculaire

Quelles, combien et à quel rythme sont « recrutées » les fibres musculaires par le système nerveux.

Plus grande et coordonnée est l’activation des unités motrices, plus de force nous pourrons exercer.

Coordination Intra-musculaire

Représente la synchronisation et le recrutement des unités motrices

Coordination Inter-Musculaire

Capacité d’interaction coordonnée entre les muscles qu’interviennent dans une action et/ou agonistes et antagonistes.

Coordination des fibres

C’est-à-dire, c’est la plus grande expression de la force avec le sport.

Réflexes d’Étirement

Des phénomènes de type neural qui permettent au muscle de développer une plus grande quantité de tension (Réflexe Myotatique).

Mécanismes Inhibiteurs

Il s’agit d’un milieu de sûreté et protection de la liaison muscle-tendineuse.

Celle-ci, envoie l’information au système nerveux central sur les niveaux de force (Réflexe Myotatique Inverse).

Facteur Énergétique

Le développement de la force maximale le réalisent les phosphates riches en énergie (ATP, PC), car le moment de développement de la force maximale a lieu dans des fractions de secondes ou en quelques secondes.

Entraînement de force et son développement

Facteur Mécanique

Longueur Musculaire

La tension qui peut générer un muscle dépend de la longueur qu’il au moment de son activation.

Ce phénomène s’explique parce que la quantité de ponts d’actine et myosine varient par rapport à la longueur qui possède le muscle.

Élasticité Musculaire

Lorsqu’un système musculaire-tendineux activé s’étire, celui-ci se résiste à la modification de sa longueurs, mais si la force est assez élevée, à un moment donné il se déforme accumulant la force élastique à l’intérieur,

La dureté musculaire (Stiffness) est définie comme la capacité du muscle à résister à l’étirement.

Vitesse de Contraction

À plus grande vitesse de contraction musculaire, moins de force nous pouvons appliquer à la résistance.

Cette théorie est reflétée dans la courbe force-vitesse, laquelle peu se modifier avec l’entraînement.

Levier

La force générée par les leviers peut être différente selon les propriétés de chaque individu (proportions et insertions musculaires).

En fonction de chaque zone/articulation du corps (mobilité articulaire), la rang de mouvement ou ROM (désavantage mécanique) et la technique utilisée, vont provoquer des variations dans la capacité d’appliquer de la force.

Facteur Sexuel

Les différences hormonales (spécialement de testostérone et œstrogènes) entre les différents sexes favorise le fait de que les hommes aient plus de masse musculaire et force.

Masse musculaire et force

Facteur Psychologique

La motivation, l’attention, la concentration, la volonté, l’esprit de sacrifice, la peur… Ce sont tous de facteurs qui affectent aux influx nerveux et le recrutement d’unités motrices.

A titre d’exemple, la capacité de performance de l’homme peut être classée en plusieurs domaines, dont la mobilisation nécessite différents niveaux de volonté.

Les domaines de performance automatisés (jusqu’à 15%) et de la disponibilité physiologique pour la performance (15-35%) exigent des efforts faibles ou moyens de volonté.

La mobilisation des réserves d’utilisation habituelles (35-65%) a besoin d’efforts considérables de volonté et est liée à une fatigue relativement intense.

Exercice pour développer la force

Facteur Environnant

Il existe des variations au long de la journée de la capacité de performance.

L’évolution de cette courbe du rythme quotidien est le résultat du comportement de toutes les fonctions corporelles.

Autrement dit, des températures très élevées ou trop froides, l’excès d’humidité, la pression atmosphérique, pollution… affectent la performance.

Facteur Nutritionnel

L’optimisation du processus d’entraînement-compétition dépend clairement de l’obtention et stabilisation d’un processus de superavit énergétique.

Interférences dans la Force

« La combinaison de l’entraînement de force et la résistance dans la même séance (intra-séance), le même jour (inter-séance) ou même des jours alternés (intra-microcycle) est connue comme entraînement concurrent »

(Peña, Heredia, Aguilera, Da Silva & Del Rosso, 2016).

Il est aussi connu comme entraînement combiné, entraînement simultané, entraînement concomitant, ou entraînement multi-composant.

A cet égard, Docherty et Sporer (2000) ont proposé un modèle théorique (figure 1) pour analyser le phénomène d’interférence entre la résistance et l’entraînement de force.

En même temps, un outil valable pour la réalisation des objectifs d’orientation périphérique et centrale a été obtenu.

Interférence

Figure 1. Modèle d’entraînement concurrent (Docherty y Sporer, 2000).

Cependant, dans le cadre d’une approche d’entraînement simultané, nous pouvons nous attendre à des adaptations compatibles qui produisent moins d’interférences, et donc à un entraînement alternatif (Peña et al. 2016):

CompatibilitéEntraînement de RésistanceEntraînement de ForceInterférence
MaximaleIntensité modérée-faible (seuil aérobique)Orientation neuronale (sans stress métabolique)Nule
MoyenneIntensité modérée-faible (seuil aérobique)Orientation structurelle (important stress métabolique)Faible
MoyenneIntensité proche à la puissance aérobique maximaleOrientation neuronale (sans stress métabolique)Faible
Pour avoir plus d’information vous pouvez visiter cet article où on parle du Phénomène d’Interférence de l’Entraînement.

Profil Force-Vitesse

« C’est l’évaluation de la manifestation de la force en fonction du pic de force atteint et du temps nécessaire pour l’atteindre dans une action dynamique. »

(González-Badillo y Ribas-Serna, 2002).

Autrement dit, c’est la capacité du muscle squelettique pour générer force et vitesse maximale de mouvement selon le rapport force-vitesse (Cross, Brughelli, Samozino & Morin, 2017).

La correcte détermination du profil force-vitesse fournit deux types de profils (figure 2) (Morín y Samozino, 2016):

Profil Vertical

Il fournira des informations sur les capacités physiques à développer pour améliorer les performances de la poussée balistique et sur les niveaux maximums de force et de vitesse du système neuromusculaire de l’athlète.

Profil Horizontal

Il fournira des informations sur le mouvement spécifique d’accélération du sprint et sur les caractéristiques physiques ou techniques sous-jacentes qui limitent principalement les performances de chaque individu en matière de sprint.

Profil de force et vitesse

Figure 2. Diagramme en arbre des choix pour interpréter le profil force-puissance-vitesse (Morín y Samozino, 2016).

La maximisation de la production de force est définie par :

  • la correcte détermination du profil de force-vitesse ; et
  • l’optimisation des variables qui le forment.
Pour cela, créer des profils mécaniques permet de déterminer le calcul des conditions exactes sous-jacentes à la puissance maximale (Fopt et Vopt).

 

Cette méthodologie est efficace pour augmenter la capacité de production de puissance (Cross et al. 2017).

Supposés de Base dans la Programmation de Force

Les supposés de base du processus d’adaptation et d’entraînement applicables à la pratique sportive (González-Badillo y Ribas-Serna, 2002) sont une série d‘éléments essentiels pendant l’entraînement sportif.

La connaissance et l’application correcte de ces règles exposeront la relation entre l’amélioration de la force et la performance sportive qui en résulte.
Potention d’Adaptation Génétique (PAG)Ce sont les possibilités du sujet dans un sport précis ou dans le développement d’une capacité physique.
Capacité de Performance Maximale (CRM)C’est le meilleur résultat ou marque obtenus par le sujet (1RM).
Capacité de Performance Actuelle (CRA)C’est le pourcentage de la CRM atteint à un moment précis ou jour.
Carence d’Adaptation (DA)C’est la différence entre la CRM et le PAG, aussi connu comme « Resserve Totale d’Adaptation”.
Exigence de l’Entraînement (EE)Il fait référence au degré de charge ou effort qui signifie un entraînement par rapport à la CRA.
Réserve de Performance Actuelle (RRA)C’est le pourcentage de la CRA qui n’est pas utilisé dans une séance d’entraînement.
Réserve d’Adaptation Immédiate (RAI)Il est entendu comme la marge d’amélioration de l’adaptation ou la possibilité de progression qu’a un athlète dans un cycle d’entraînement.

Sources Bibliographiques

  1. Bompa, T. O. (1995). Périodisation de la Force. Argentine. Argentina: Biosystem Service Éducatif.
  2. Weineck, J. (2005). Entraînement Total. Barcelone, Espagne: Paidotribo.
  3. Balsalobre-Fernández, C. y Jiménez-Reyes, P. (2014). Entrainement de Force : nouvelles perspectives méthodologiques.
  4. García, O. (2014). Fondements et Méthodes de l’Entraînement de Force. (Université de Vigo). Université de Sciences de l’Enseignage et du Sport.
  5. PowerExplosive (2016). Facteurs que déterminent la force. PowerExplosive.
  6. Peña, G., Heredia, J. R., Aguilera, J., Da Silva, M. E. & Del Rosso, S. (2016). Entraînement Concurrent de Force et Résistance : Une Révision Narrative-Institut International des Sciences de l’Exercice Physique et Santé. International Journal of Physical Exercise and Health Science for Trainers, 1(1).
  7. Docherty, D. & Sporer, B. (2000). A Proposed Model for Examining the Interference Phenomenon between Concurrent Aerobic and Strength Training. Sports Medicine, 30(6), 385-394.
  8. González-Badillo, J. J. y Ribas-Serna, J. (2002). Bases de la Programmation de l’Entraînement de Force. INDE: Barcelona.
  9. Cross, M. R., Brughelli, M., Samozino, P., & Morin, J. B. (2017). Methods of power-force-velocity profiling during sprint running: A narrative review. Sports Medicine, 47(7), 1255-1269.
  10. Morin, J. B., & Samozino, P. (2016). Interpreting power-force-velocity profiles for individualized and specific training. International Journal of Sports Physiology and Performance, 11(2), 267-272.

Articles Associés

  • Vous pouvez visiter notre routine pour force sur le lien qui suit enlace.
  • Savez-vous pourquoi les femmes doivent entraîner la force ? Cliquez ici.
Être fort

Définition de Force - 100%

Manifestation de la Force - 100%

Facteurs de production de Force - 100%

Interférence dans l'Entraînement - 100%

100%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Voir Aussi
Systèmes énergétiques: fonctionnement
Les systèmes énergétiques et leur fonctionnement

Nous allons vous parler des systèmes énergétiques avec lesquels notre corps travaille et comment ils …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *