Sels de Cétones comme Complément

Sels de Cétones comme Complément

Nous allons analyser la complémentation avec des sels de cétones et ses potentiels effets ergogéniques. Est-il possible de prendre des cétones exogènes ?

La cétose est un état physiologique induit par un composant nutritionnel.

Lorsque nous limitons significativement la consommation de glucides, l’organisme commence à diminuer les dépôts de glycogène (glycogenèse) c’est-à-dire, comme tu ne me donne pas… j’utilise ce que j’ai…

Que nous arrive si nos réserves de glycogène sont basses ?

Cependant, les réserves de glycogène que l’organisme peut stocker sont limitées (voir figure I), donc en fonction de :

  1. les besoins énergétiques de la personne ; et
  2. de l’état initial de ces dépôts

Ces resserves peuvent se vider complément en à peine quelques jours.

Figure I

Figure I. Teneur de glycogène dans le foie et le muscle. (Adaptation de Hargreaves, 2012; en Murray & Rosenbloom, 2018)

Lorsque cela arrive, l’organisme est obligé à se priver du principal substrat énergétique du SNC et qui utilise pour la ré-synthèse d’ATP dans le travail mécanique à intensité modérée.

Donc l’organisme commence à oxyde les acides gras comme seule source d’énergie

Cette oxydation d’acides gras peut arriver à accumuler un excès d’Acétyle-CoA sur la mitochondrie.

Il peut arriver aussi, que sans la production de glycolyse dans le cytoplase, sa conversion en pyruvate cesse. Le pyruvate agit comme précurseur (par la voie de la carboxulation) de l’oxalacétate un intermédiaire qui peut limiter la production d’ATP (énergie) dans le cycle de Krebs.

L’Acétyl-CoA produite par l’oxydation des acides gras commence à se stocker dans la matrice mithochondriale, où il commence à souffrir d’une série de processus qui transforment l’excèdent généré en :

  • Acétoacétate,
  • Acétone,
  • Bêta-hydroxybutyrique.

Ces corps cétoniques vont pouvoir être utilisés comme source énergétique pour les organes qui ne disposent pas de glucose pour la résynthèse d’ATP (spécialement du cerveau).

Sels de cetones

Figure II. Métabolisme de la cétogénèse et de son impact sur le métabolisme énergétique. Image de : https://www.fisiologiadelejercicio.com/wp-content/uploads/2017/08/cuerpos-cetonicos.png

Qu’est-ce que le BHB ou Bêta-Hydroxybutyrate?

L’Acétyle-Coa qui commence à s’accumuler dans la mitochondrie par son excès de production ou mande de métabolites intermédiaires, ne peut pas rester là, donc le corps commence à la transformer jusqu’à obtenir le Bêta-Hydroxybutyrate.

Il s’agit du corps cétonique qui a plus de présence sur l’organisme, car il es le plus réduit d’entre tous, cela veut dire que la Bêta-Hydroxybutirate agit comme provision énergétique circulan par l’organisme jusqu’à ce qu’une cellule aie besoin d’énergie.

Ce corps cétonique rentre dans la mitochondrie cellulaire ou il souffre un processus inverse :

Bêta-Hydroxibutirate – > Acétoacetate -> Acétoacétyl-CoA -> Acétyl-CoA

Une fois nous avons le nouveau Acétyl-CoA, cette fois-ci sans la présence d’un excès de celle-ci et avec la disponibilité de compléter le cycle de krebs, nous pouvons l’utiliser pour produire à nouveau de l’ATP (énergie)

Face à cette preuve physiologique nous trouvons de nombreux compléments connus comme « sels de cétones », qui ne sont que de la Bêta-Hydroxybutyrate liée à un ion (BHB). Mais à quoi servent les les de cétones ?

Sels de Cétones, pourquoi les utiliser ?

Pour commencer nous devons comprendre qu’un excès dans la production de corps cétoniques sont éliminés à travers l’urine, car dans son accumulation dans le plasma sanguin peut altérer le pH et produire une situation d’acidose générée par la présence de corps cétoniques (cétoacidose).

Donc l’utilité des sels de cétones se limite à leur utilisation pour induire un état de cétose plus rapidement et son administration graduelle comme substrat énergétique lorsque nous sommes en cétose

Une grande partie de l’ensemble des preuves qui ont tenté de démontrer que l’administration exogène de sels de cétone augmente les performances sportives a échoué, comme c’est le cas avec O’Malley et al. (2017), en grande partie parce que le groupe expérimental est comparé à un groupe témoin qui n’a pas été induit en état de cétose ; et leur administration sans conditions de restriction du glucose n’a aucun sens à cet effet.

Bien que certains lecteurs puissent rejeter cette idée… La cétose est un état physiologique qui a des intérêts cliniques, mais pas sur la performance sportive, puisque le temps qui s’écoule avant l’épuisement dans une épreuve d’effort est directement conditionné par la quantité de glucides consommés dans l’alimentation et, par conséquent, la disponibilité de l’énergie par la glycolyse (voir image II).

Sels de cétones 2

Figure III. Rapport entre l’oxydation du glucose, gras et durée de l’exercice jusqu’à l’épuisement dans des régimes avec différentes configurations nutritionnelles. (Guyton & Hall, 2016)

Cependant, l’administration de sels de cétones, comme vous pouvez l’imaginer, il a démontré des améliorations sur des marqueurs séries du métabolisme série lipidique et glucidique ; ainsi que sur l’induction de l’état de cétose chez les humains

Consommation de Sels de Cétones avant l’entraînement

Pour commencer, augmenter la concentration sérique de corps cétoniques à travers la consommation de 0.3g/kg de poids de B-Hydroxybutyrate pré-entraînement augmente l’oxydation d’acides gras dans le corps de 23%, et réduit l’oxydation de glucose en 8% :

Figure-4-ceto

Figure IV. Oxydation totale de Glucides (CHO) et graisses (FAT) dans le groupe de contrôle (placebo) vs expérimental (kétone). (O’Malley et al. 2017)

Qu’est-ce que cela nous dit ?

  • Que consommer des sels de cétones dans la dose déjà dite avant d’entraînement peut être une aide ergogénique intéressante pour augmenter l’oxydation d’acides gras et donc, pour la réduction de la masse grasse du sujet.
  • De même, il peut être intéressant de produire une « économie » du glycogène organique dans les compétitions où son intégrité est un facteur déterminant de la performance, puisqu’il réduit son oxydation

Sels de Cétones Vs Esters

Jusqu’à présent, nous avons parlé de la consommation de sels de cétone, tout simplement parce que c’est le format le plus facilement accessible pour consommer du B-Hydroxybutyrate (BHB)

Cependant, une étude réalisée par Stubbs et al. (2017), dans lequel ils fournissaient des cétones en format de sel et ester, semblent indiquer que les concentrations sériques du corps cétonique sont plus élevées si la consommation est en format d’ester et non de sel.

Figure BHB

Figura V. Concentrations sérique (mesure en mMoles) de D-Bêta-Hydroxybutirate de la consommation jusqu’à 4 heures après différentes formes d’administration : ester à dose élevée (cercle vide) ; ester à faible dose (cercle rempli) ; sels à dose élevée (cadre vide) ; sels à faible dose (cadre rempli). (Stubbs et al. 2017)

L’excrétion urinaire des cétones est sensiblement plus élevée sous forme d’ester que sous forme de sels, de sorte que la consommation d’ester de cétone semble être que bien qu’elle augmente les concentrations sériques de D-Bêta-Hydroxybutyrate dans une plus grande mesure que les sels, elle génère également une plus grande dégradation de la substance, de sorte que le résultat final est similaire.

Figure 6 ceto

Figura VI. Concentrations sériques (mesurées en Nmols) d’acides gras libres (A), Triacylglycérol (B) et Glucose) de la consommation jusqu’à 4 heures après de différents formats d’administration ; ester à dose élevée (cercle vide, ester à dosse basse (cercle rempli); sels à dose élevée (cadre vide) ; sels à dose basse (cadre rempli). (Stubbs et al. 2017)

Conclusions

Malgré la supériorité contestée de la consommation d’esters de cétone par rapport aux sels de cétone, les deux ont montré des effets similaires avec des différences non significatives

La consommation de boissons de sels de cétones ont diminue significativement les concentrations plasmatiques d’acides gras (de 0,7 à 0,4mM), triacylglycérides (de 1,1 à 0,9mM) et glucose (de 5,7 à 4,8mM) après une heure, que retournent à la normale 4 heures après la consommation.

Ce que nous montre que les effets ergogéniques de la consommation de cétones exogènes sont aigus et non chroniques

Cependant ces résultats montrent que l’apport de cétones exogènes peuvent avoir des avantages cliniques dans les populations qui présentent des pathologies métaboliques.

Sources Bibliographiques

  1. Hall, J. E., & Guyton, A. C. (2016). Guyton & Hall Compendio de fisiología médica (12a. ed.). Barcelona [etc.]: Elsevier.
  2. Murray, B., & Rosenbloom, C. (2018). Fundamentals of glycogen metabolism for coaches and athletes. Nutrition Reviews, 76(4), 243–259
  3. O’Malley, T., Myette-Cote, E., Durrer, C., & Little, J. P. (2017). Nutritional ketone salts increase fat oxidation but impair high-intensity exercise performance in healthy adult males. Applied
  4. Trevor O’Malley, Etienne Myette-Cote, Cody Durrer, Jonathan P. Little. Nutritional ketone salts increase fat oxidation but impair high-intensity exercise performance in healthy adult males.
  5. Stubbs, B. J., Cox, P. J., Evans, R. D., Santer, P., Miller, J. J., Faull, O. K., … Clarke, K. (2017). On the Metabolism of Exogenous Ketones in Humans. Frontiers in Physiology, 8, 848.

Articles Associés

  • Graisse comme carburant pour haute intensité ?
  • Régime cétogène dans les sports de force
  • Flexibilité Métabolique : comment adapter votre régime et améliorer la performance
Sels de Cétones

Oxydation des acides gras - 98%

Réduire la Dégradation Musculaire - 97%

Économie en Glycogène - 100%

Effet aigu - 100%

99%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Voir Aussi
Amylopectine et énergie
Amylopectine – Qu’est-ce que, à quoi sert-elle, avantages et quand la prendre

Prendre de l’amylopectine pendant l’exercice physique apporte de l’énergie rapide de facile digestion, retarde l’apparition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *