Courir avec Puissance: Pourquoi utiliser un Potentiomètre dans une Course?

Courir avec Puissance: Pourquoi utiliser un Potentiomètre dans une Course?

Courir avec puissance est un outil qui, depuis quelques années, accompagne de nombreux coureurs et leurs entraîneurs dans leurs séances de mesure de la puissance pour la course à pied.

La tendance à pouvoir obtenir le plus de données possible, afin de les analyser et de s’améliorer dans chaque discipline, est un fait qui prend de plus en plus d’importance chez les sportifs populaires et leurs entraîneurs.

Mais regardons de plus près ce qu’est la course avec un capteur de puissance, ses utilisations et ce qu’est un entraînement de puissance en running.

Qu’est-ce que l’entraînement de puissance

Y a-t-il quelque chose qui nous donne immédiatement et objectivement des informations sur l’intensité à laquelle nous courons ? Et voici qu’apparaît le capteur de puissance de course à pied ou running pour la puissance.

Ainsi, nous avons la PUISSANCE comme facteur fiable pour mesurer l’intensité de l’effort de course.

En outre, il est possible d’ apporter de nombreuses données qui peuvent être d’une grande valeur pour l’entraîneur et être utilisées pour quantifier les charges et programmer les séances d’entraînement.

C’est-à-dire que, contrairement au cyclisme où l’on s’entraîne avec puissance, dans le cas de la course plutôt que de s’entraîner avec puissance (en établissant des zones d’entraînement), ce que l’on fait c’est de s’entraîner avec un capteur de puissance pour avoir plus de données sur la performance du sportif, l’intensité, la récupération.

Entraînement avec puissance

En d’autres termes, il s’agit d’un complément qui permet de dresser un tableau beaucoup plus précis de votre entraînement.

Puisque COURIR C’EST APPLIQUER UNE FORCE, ce que nous faisons avec un dispositif de puissance pour la course est de savoir quelle force nous appliquons dans la course en fonction de la vitesse : PUISSANCE = FORCE X VITESSE.

Raisons d’utiliser un capteur de puissance pendant une course

De manière générale, nous utilisons toujours plusieurs paramètres pour quantifier et déterminer l’intensité de la charge d’une séance de course à pied :

  • Fréquence cardiaque (établissement des zones d’entraînement à partir d’un test d’effort avec analyse des gaz) ;
  • Perception subjective de l’effort; et le
  • Rythme/vitesse de course.

Ces paramètres peuvent être affectés par des facteurs externes qui les touchent directement :

  • Ainsi, un environnement chaud et humide, provoquera une augmentation de la température corporelle avec pour conséquence une augmentation de la fréquence cardiaque et une plus grande perception de l’effort.
  • De plus, il ne reflète pas l’intensité immédiatement c’est-à-dire que dans de nombreux cas, il y a une dérive et la fréquence cardiaque est retardée.
D’autre part, le rythme peut également être affectée par la déclivité ainsi que par le vent, par exemple.

Capteur de puissance en course à pied

Dans le cas du dispositif dont nous parlons dans cet article, le STRYD, nous permet l’ entraînement avec puissance en effectuant trois mesures de force : horizontale, verticale et latérale.

En tout cas, le plus intéressant quand il s’agit d’analyser les données serait la puissance horizontale qui nous permet d’avancer.

Et les deux autres ?

Étant donné que nous cherchons à être des coureurs efficaces et à dépenser le moins possible, il est intéressant que ces deux autres (latérale et verticale) soient aussi minimes que possible.

Avec cette carte conceptuelle, nous pourrions maintenant dire que, même si un capteur de puissance ne nous fera pas courir plus vite, il nous donnera des données pour savoir si nous pouvons être plus efficaces en minimisant certaines des forces latérales/verticales, par exemple.

Capteur d'intensité de course

Que devrions-nous observer pour savoir si nous sommes plus efficaces ? Comment savoir si notre économie de course s’est améliorée ?

Je vous laisse quelques exemples :

  • Courir au même rythme mais avec un nombre de watts plus faible.
  • Courir sur un parcours connu à un rythme plus rapide tout en produisant moins de watts.
  • Maintenir la course plus longtemps dans une fourchette de watts.
  • Diminution de la fréquence cardiaque à un rythme donné ou à un nombre de watts déterminé.
Comme je l’ai déjà mentionné, grâce à la course à pied avec puissance, nous obtenons des données et les comparons avec les données des sessions précédentes.

Comment entraîner avec puissance en running?

L’objectif principal des coureurs, est d’être efficaces : être capables de courir le plus vite possible en consommant le moins possible.

C’est-à-dire, avoir un rythme de course plus rapide, en dépensant moins.

En suivant les expositions de Coggan ( » Entraîner et Courir avec un potentiomètre « , 2013), lorsque nous parlons de la course à pied dans le contexte de la puissance, ce sera à la vitesse que nous courons par rapport aux watts que nous produisons.

L’objectif est de générer des watts qui nous aident à aller de l’avant, et non vers le haut ou sur le côté.

Il existe d’autres facteurs qui affectent l’efficacité dont nous parlons, tels que: le poids corporel, la flexibilité métabolique que nous avons, le type de chaussures que nous utilisons pour courir avec puissance, les degrés et la fatigue, etc.

Afin de pouvoir mesurer et comparer des données sur une période donnée, nous devons nous concentrer sur les points suivants :

  • Indice d’Efficacité : vitesse moyenne divisée par la puissance moyenne. Plus le ratio est élevé, plus l’efficacité est grande.
  • Facteur d’Efficacité: rythme normal/FC moyenne.
Lorsque l’on veut comparer des données, il est évident que l’on doit le faire entre des sessions dont le parcours et l’intensité sont supposés être les mêmes, sinon cela ne serait pas valable.

Rapport poids/puissance en course

Un autre paramètre pertinent pour contrôler l’efficacité est le nombre de watts par kilogramme de poids(W/kg).

Comment le poids affecte la course

C’est l’un des meilleurs indicateurs de performance, notamment dans les courses à terrain variable et avec de nombreuses dénivellations à franchir, où la gravité est importante. Courir avec Puissance.

Cependant, la puissance étant un nouveau paramètre dans la course à pied, il n’existe pas de valeurs normalisées ou claires pour déterminer les différents niveaux.

Test FTP

La puissance nous aide à définir l’ intensité, à comprendre toutes les données que nous collectons et pour quantifier la charge d’entraînement .

Mais comment déterminer le Seuil de Puissance Fonctionnelle – FTP pour la course à pied ?

Dans le cas du cyclisme, il correspond à l’intensité maximale que le sportif peut maintenir pendant 60 minutes Idem pour la course à pied.

De la même manière qu’en cyclisme, nous utilisons des tests sur le terrain ou le vélo-ergomètre pour déterminer ce seuil, sans soumettre le sportif à une heure de test, dans le cas de la course à pied, il existe également différents tests sur le terrain pour déterminer le FTP de course à pied :

Protocole 1

  • Échauffement 15 minutes.
  • 3´ course de maximale intensité possible.
  • 30´( 5´ en marchant + 10´ doucement + 5´ en marchant, 5 ´en courant doucement + ´ en marchant + 9´ en courant à maximale intensité possible).
Le seuil de puissance fonctionnelle s’obtiendrait à partir de la puissance moyenne des périodes de course d’intensité maximale (3′ et 9′). En divisant la moyenne par deux, on obtient 90 % du chiffre.

Protocole 2

Pour des coureurs plus expérimentés, ce test consiste à :

  • Courir en continu pendant 30 minutes à l’intensité maximale possible, après un échauffement de 15 minutes.

Le FTP est obtenu à partir de la puissance moyenne des 20 dernières minutes de course à intensité maximale.

Ce test est généralement plus fiable, bien qu’il soit préférable pour les coureurs plus expérimentés.

Zones de puissance en running

Bien que j’aie déjà mentionné que vous pouvez courir avec des données de puissance, l’idéal n’est pas d’établir des zones de puissance pour la course, car c’est beaucoup plus compliqué qu’en cyclisme.

Mais qu’est-ce que cela signifie ?

Comme indiqué, nous pouvons produire plus de watts au total (forces horizontales, verticales et latérales), mais cela ne signifie pas que nous sommes efficaces (les forces verticales et latérales doivent être aussi faibles que possible).

Zones de puissance en running

Par conséquent, déterminer les zones d’entraînement par courir avec puissance n’est pas la meilleure façon de s’entraîner.

Peut-être que oui chez les coureurs ayant une bonne technique et très performants, tout en tenant compte d’autres données telles que les zones d’entraînement déterminées en fonction de jalons physiologiques lors d’un test d’effort avec un gazomètre.

N’oubliez pas que le plus important est d’apprendre à analyser les données fournies par ces estimateurs de puissance de course.

Malgré tout, Coogan établit une comparaison et définit des zones d’entraînement basées sur les critères utilisés pour le cyclisme.

De même, cet auteur recommande de recueillir des données sur une longue période (environ 3 mois) afin de déterminer s’il est approprié ou non de travailler et/ou de s’entraîner avec puissance dans la course.

Avantages et inconvénients de l’entraînement par watts

En récapitulant tout ce qui précède, il est clair que, l’utilité de l’entraînement avec puissance en running est : d’obtenir des données pour analyser toutes les variables afin d’améliorer l’économie de la course.

Les données obtenues à partir de la fréquence cardiaque, de la cadence, du rythme et de la puissance, ne devraient pas être exclusives, mais plutôt comprendre comment elles se voient affectées et faire les ajustements nécessaires pour que les améliorations aient lieu.

Pour un coureur populaire sans l’aide d’un entraîneur qui sait comment interpréter et/ou analyser les données, je ne vois pas l’intérêt de s’entraîner avec un potentiomètre.

Quels dispositifs mesurent la puissance en courant ?

Ceux connus sous le nom de potentiomètre de course, parmi lesquels se distingue celui de la marque Stryd :

Révolution Stryd

Il offre une récupération complète, une prédiction des performances et une répartition des compétences qui rendent l’analyse des données perspicace et rapide. De nombreux entraîneurs les utilisent actuellement avec leurs sportifs.

Stryd pour courir avec puissance

STRYD es un capteur de puissance pour la course à pied et la course avec puissance.

Caractéristiques Basiques du Stryd :

  • Ce dispositif est un estimateur de puissance qui est placé dans l’une des baskets.
  • Il ne pèse que 8 grammes, il est donc à peine perceptible.
  • En plus de sa taille qui est relativement petite.
  • Il peut être connecté à n’importe quelle montre GPS que les coureurs et les triathlètes utilisent normalement, qui collectera les données de la session en plus de celles qui lancent le capteur de puissance.
  • Son prix tourne autour de 229 Euros.
Sur le site web de Stryd ils offrent toutes les informations nécessaires pour profiter de cet outil, ainsi que des programmes spécifiques qui, sur la base des données obtenues, vous proposent des programmes de courses spécifiques.

Entraînement de running FC VS Puissance

À ce stade, vous vous demandez peut-être quelle variable utiliser pour déterminer l’intensité des entraînements de course à pied, n’est-ce pas ?.

S’entraîner selon les zones d’entraînement établies à partir d’un test d’effort et, par conséquent, prendre en considération les mêmes en termes de fréquence cardiaque, sera sans doute toujours l’une des meilleures alternatives pour déterminer la charge et l’intensité de l’entraînement.

Vous devez également rester dans les zones établies en fonction du type de séance.

Cela ne veut pas dire que nous devons négliger le potentiomètre de running, nous pouvons l’utiliser et utiliser les données qu’il nous offre afin d’avoir une vision plus globale et complète des performances du sportif tout au long des différentes périodes.

Dans tous les cas, si je devais choisir l’un des deux, pour la facilité d’utilisation et d’interprétation des données, j’opterais pour la fréquence cardiaque.

Conclusions

L’entraînement avec puissance nous apporte un extra lorsque nous analysons et interprétons les données post-entraînement.

Interpréter est la clé.

Par ex. :

  • Si les watts augmentent mais pas la vitesse, cela signifie que nous devrions probablement revoir certaines de nos techniques ou prendre quelques jours de repos.
  • Si nous perdons en efficacité, cela peut signifier un manque de récupération et une baisse de la charge peut prévenir les blessures ou un état de surentraînement.
C’est-à-dire collecter des données afin de les interpréter et de les mettre en pratique.

Sources Bibliographiques

  1. Coggan, A. (2016). WKO4: New Metrics for Running With Power.
  2. Vance, Jim (2016) “Run with Power: The Complete Guide to Power Meters for Running”.

Entrées Associées

  • Tout ce que vous devez savoir sur l’ Hydratation chez les Coureurs dans ce lien.
  • Si vous voulez connaître les Meilleurs Suppléments pour les Runners selon la science, veuillez cliquer ici.
Évaluation Courir avec Puissance

Qu'est-ce que c'est et pourquoi - 100%

Avantages et inconvénients - 100%

Potentiomètre Stryd - 100%

Conclusions - 100%

100%

Évaluation HSN: 5 /5
Content Protection by DMCA.com
Au sujet Isabel del Barrio
Isabel del Barrio
Isabel porte le sport dans ses veines, le montrant depuis son plus jeune âge jusqu'à nos jours. Elle veut partager cette passion avec tous ceux qui sont aussi passionnés de sport.
Voir Aussi
Comment Préparer des Courses de Longue Distance Ce que vous Devez Savoir pour Réussir
Comment Préparer des Courses de Longue Distance: Ce que vous Devez Savoir pour Réussir

Dans cet article, nous allons vous expliquer comment préparer les courses de longue distance. Ces …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *